Anti-trust : Intel fait appel de sa condamnation en Europe

Cloud

Le fabricant de processeurs leader mondial conteste le fond de la décision et le montant de l’amende record (1,06 milliard d’euros).

Intel a officiellement fait appel de sa condamnation pour abus de position dominante par la Commission européenne. Le 13 mai, la Commission européenne avait infligé une amende record de 1,06 milliard d’euros à l’encontre du fabricant américain de processeurs (leader mondial dans ce domaine), à la suite d’une plainte déposée par son concurrent AMD.

“Nous avons fait appel ce matin [mercredi 22 juillet]”, a déclaré Chuck Molloy, un porte-parole d’Intel interrogé par l’AFP. Ce n’est pas une surprise : Intel avait déjà annoncé son intention d’émettre un recours dès l’annonce de sa condamnation au printemps.

Intel serait prêt à contester à la fois le fond de la décision et le montant de l’amende. La décision européenne “ignore la réalité d’un marché des micro-processeurs vivant et concurrentiel”‘, et elle est “erronée à de nombreux niveaux”, commente le porte-parole d’Intel.

Le groupe IT américain estime que cette procédure d’appel va durer entre 18 et 24 mois. Il se déclare prêt à coopérer pleinement avec la Commission européenne pour avancer.

Lors de la présentation de ses résultats pour le deuxième trimestre 2009 survenue mi-juillet, Intel a affiché exceptionnellement (la première fois en 22 ans) une perte nette de 398 millions de dollars (280 millions d’euros) à cause de l’amende anti-trust prononcée par Bruxelles.

Petite consolation : son chiffre d’affaires monde a atteint 8 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros), un niveau supérieur par rapport aux estimations des analystes financiers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur