Anti-trust : Intel irrite la FTC

CloudComposantsPoste de travail

La Federal Trade Commission (FTC) a initié une procédure anti-trust contre Intel en réaction à sa prédominance sur le marché des processeurs.

Intel a fait la paix avec son rival AMD mais les procédures anti-trusts ne sont pas éteintes pour autant.

Aux Etats-Unis, la Federal Trade Commission (FTC) a initié une procédure pour dénoncer la prédominance d’Intel sur le marché des processeurs depuis une décennie.

Ses pratiques commerciales présumées abusives porteraient atteinte à la libre concurrence et renforceraient sa position monopolistique.

Dans le monde, on évalue régulièrement à 80% la part des ordinateurs individuels équipés en processeurs Intel.

De quoi irriter des concurrents directs comme AMD (qui a trouvé néanmoins un accord à l’amiable avec Intel pour enterrer la guérilla judiciaire) ou des spécialistes comme Nvidia (puces graphiques) qui “applaudit la décision de la FTC”.

Aux Etats-Unis, c’est l’Etat de New York qui a donné le coup d’envoi de la charge anti-trust en novembre. Intel est également visé par ces procédures similaires initiées par des Etats en Asie.

En mai, la Commission européenne a frappé fort contre la firme IT en infligeant une amende record de 1,06 milliard d’euros.

De son côté, Intel se défend et met en avant “les bénéfices apportés aux consommateurs” et ses efforts “d’innovation”.

Le groupe high-tech de Paul Otellini soutient que les fondements des accusations d’anti-trust émises par la FTC sont tronqués (“misguided”).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur