Antiterrorisme : les USA voient d’un mauvais œil les tablettes et PC dans les avions

LégislationMobilitéRégulationsSmartphonesTablettes
usa-antiterrorisme-avions

Les USA songent à interdire, sur tous les vols au départ et à destination de leur territoire, l’embarquement, en cabine, d’appareils électroniques « plus gros qu’un smartphone ».

Tablettes et ordinateurs portables devront-ils bientôt voyager en soute sur tous les vols internationaux au départ et à destination des États-Unis ?

L’administration Trump y songe, à en croire John Kelly.

Questionné ce dimanche par Fox News dans la lignée de l’attentat de Manchester, le secrétaire à la Sécurité intérieure a promis de « mettre la barre plus haut » en matière de protection de l’aviation civile face au terrorisme. « Il y a, à notre disposition, des technologies émergentes sur lesquelles nous allons nous appuyer », a-t-il affirmé, sans plus de détails.

La mesure en question durcirait la directive entrée en vigueur le 21 mars dernier et en vertu de laquelle les appareils électroniques « plus gros qu’un smartphone » sont interdits de cabine sur les vols en provenance de plusieurs aéroports du Proche et du Moyen-Orient*.

Les limites que la TSA (agence nationale américaine de sécurité dans les transports, créée après le 11-Septembre) a fixées dans ce cadre sont sujettes à interprétation. Le Royaume-Uni, qui a adopté des mesures similaires touchant six pays (Arabie saoudite, Égypte, Jordanie, Turquie, Liban et Tunisie) a été plus précis, spécifiant un gabarit de 16 x 9,3 x 1,5 cm.

Le gouvernement U.S. avait déjà évoqué, plus tôt ce mois-ci, une éventuelle extension de la directive à tous les vols au départ de l’Europe, assurant percevoir une « propagande grandissante » encourageant à la commission d’actes terroristes dans l’espace aérien.

Peu disert quant aux soupçons d’ingérence russe dans l’élection présidentielle et sur les liens présumés que plusieurs conseillers de Donald Trump entretiendraient avec Moscou, John Kelly a confirmé qu’une autre disposition pourrait être adoptée, concernant cette fois les bagages à main.

En phase d’expérimentation dans « quelques aéroports », elle imposerait aux passagers de vider lesdits bagages pour séparer nourriture, papier et appareils électroniques.

* Reine-Alia (AMM) en Jordanie, Roi Khaled (RUH) et Roi-Abdelaziz (JED) en Arabie saoudite, Atatürk (IST) en Turquie, Le Caire (CAI) en Égypte, Mohammed V (CMN) au Maroc, Koweït (KWI), Abu Dhabi (AUH) et Dubaï (DXB) aux Émirats arabes unis, ainsi que Hamad (DOH) au Qatar.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur