Antitrust : Intel prié de fournir des documents sur sa stratégie commerciale à l’étranger

Mobilité

Les documents réclamés par AMD devraient lui permettre de prouver l’abus de
position dominante de son concurrent Intel.

Dans la guerre judiciaire qui l’oppose à Intel, AMD vient de remporter une nouvelle bataille. Par voie de communiqué, l’architecte de l’Opteron a annoncé, le 28 décembre 2006, que la Cour fédérale du Delaware a ordonné à Intel de fournir des documents relatifs à ses méthodes commerciales appliquées en dehors des Etats-Unis.

Rappelons qu’AMD poursuit Intel pour concurrence déloyale et abus de position dominante. La société de Sunnyvale reproche notamment au numéro 1 mondial des semi-conducteurs de profiter de sa domination pour imposer ses produits auprès des partenaires, notamment en refusant des programmes financiers de motivation aux revendeurs qui conserveraient des produits AMD dans leur catalogue. Les plaintes d’AMD portent sur les continents américain, européen (auprès de la Commission européenne) et asiatique (Japon et Corée du sud).

Une victoire pour AMD

Le juge Joseph Farnan s’est donc finalement converti aux recommandations édictées par l’expert de la Cour Vincent Poppiti dans son document baptisé Special Master et remis aux autorités judiciaires le 15 décembre 2006. Dans un premier temps, le juge avait refusé de tenir compte des préjudices estimés par AMD sur les marchés extérieurs au sol américain. Le mémoire de Vincent Poppiti a mis en avant l’aspect mondial du secteur des processeurs x86 (dont l’étranger représente 68 % du marché) et rappelé que des distorsions de concurrence à l’étranger pouvaient avoir un impact sur les prix américains.

Un argument qui a apparemment fini de convaincre le juge fédéral qui intègre désormais les méthodes commerciales d’Intel à l’étranger dans son enquête nationale. Ce dont se félicite AMD qui présente la nouvelle décision comme une “grande victoire”. “Nous apporterons vigoureusement la preuve qu’Intel abuse de sa puissance monopolistique en limitant ou excluant la compétition, ce qui au final porte atteinte aux consommateurs du monde entier” , déclare dans le communiqué Thomas M. McCoy, vice président exécutif et responsable juridique chez AMD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur