Antivirus : AVG affûte son offre PME

CloudEntreprise
sécurité IT Avira Professional Security

Pour se positionner plus sensiblement sur le segment des PME, AVG dévoile le cru 2013 de sa solution Internet Security. Compatible Windows 8, elle intègre notamment un “bouclier Wi-Fi”.

Dans un contexte macroéconomique défavorable, synonyme de restrictions budgétaires, AVG cherche à étendre son terrain de conquête aux petites et moyennes entreprises.

Pour renforcer sa présence sur ce marché en effervescence, l’éditeur met à niveau sa solution de protection Internet Security Business Edition.

Outre le support de Windows 8, deux nouveautés se distinguent dans ce cru 2013 : le module Self Defense et un bouclier Wi-Fi.

Le premier est conçu pour empêcher les logiciels malveillants de modifier, renommer ou supprimer des fichiers AVG, des programmes, des pilotes ou encore des clés de registre.

Le second surveille les connexions sans fil et avertit l’utilisateur lorsque sa machine tente d’accéder à un réseau inconnu.

Articulés autour du cloud, des courriels et de la protection préventive, les bénéfices de l’offre 2012 restent d’actualité.

En premier lieu, la protection antivirus s’associe à un détecteur de logiciels espions, lui-même doublé d’un pare-feu bidirectionnel (contrôle des entrées et des sorties).

Les efforts se sont également portés sur l’antispam intégré en standard, qui peut protéger des serveurs de messagerie électronique et repérer les pièces jointes infectées directement depuis un client lourd (typiquement, Microsoft Outlook), grâce à un greffon.

Avec Link Scanner, c’est le cloud qui est mis en jeu dans le contrôle des hyperliens en fonction de leur réputation. AVG puise en l’occurrence dans une base de données hébergée, régulièrement enrichie de nouvelles définitions.

Tendance de l’année 2013 alors que les attaques informatiques visent de plus en plus systématiquement les données (au-delà du simple poste de travail), la protection des transactions en ligne (banque, commerce électronique…) est au rendez-vous.

Quand le rival Avast mise sur ses forums communautaires et sa foire aux questions, AVG mise sur un contact plus direct avec l’utilisateur final, via une assistance téléphonique et par mail, du lundi au vendredi.

Compatible Windows (à partir de la mouture XP) et Windows Server (2003 et versions ultérieures), son logiciel occupe plus de place sur le disque dur (700 Mo environ, soit deux fois plus qu’Avast).

Mais il a l’avantage de la technologie Smart Scanner : l’analyse antivirus ne s’effectue que lorsque l’ordinateur n’est pas actif ; elle passe en priorité faible lorsque le clavier et/ou la souris sont sollicités.

Le tarif de base est annoncé à 121,99 euros TTC pour deux postes, durant un an (182,50 euros sur 2 ans). Ils sont dégressifs jusqu’à 200 postes, avec notamment un palier à 808,21 euros TTC pour 20 machines.

Avec 143 millions d’utilisateurs revendiqués, AVG talonne Avast, qui a lui aussi pris plus sensiblement position sur le marché des petites entreprises, ouvrant aux TPE françaises – dans le cadre d’un pilote – sa solution antivirus, sur un modèle “Freemium”.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous vos informations personnelles en ligne ?

Crédit photo : kentoh – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur