Moniteur AOC e2251Fwu : l’auto-alimentation en USB et bien des concessions

Mobilité
Moniteur USB AOC e2251FWu

Entre efficience énergétique et désencombrement du poste de travail, le moniteur AOC e2251Fwu, pensé tel un auxiliaire dans l’expérience mobile, affiche des concessions à l’image de son échelle tarifaire : 169 euros TTC.

Officialisé à l’occasion de la dernière édition du CES de Las Vegas, le moniteur AOC e2251Fwu mise sur le désencombrement du poste de travail et l’efficience énergétique.

Avec en tout et pour tout un seul câble USB 2.0 dédié à l’alimentation du système ainsi qu’à son interfaçage avec des machines de type PC ou Mac.

Il dispose d’un pied amovible (quoique ni inclinable ni réglable en hauteur) et affiche une consommation électrique de 8 W en moyenne.

Coût du moniteur : 169 euros TTC.

Dans cette lignée, la résolution, confortable, atteint 1920 x 1080 pixels (Full HD) à 60 Hz sur cet écran de 21,5 pouces.

Pour autant, l’essence même du dénommé AOC e2251Fwu en fait davantage un dispositif d’affichage annexe, qui siéra tout particulièrement à un ordinateur portable, voire un terminal mobile.

Restera néanmoins à déplorer, en dépit d’un plug & play revendiqué, une compatibilité hasardeuse dès lors que l’on s’éloigne de la plate-forme de référence que constitue Windows.

Témoin ce pilote DisplayLink requis dans le cadre d’un usage en tandem avec un Macintosh.

En outre, les écosystèmes alternatifs, Android en tête, passent à la trappe.

Alors même qu’AOC fait explicitement mention d’une expérience en conjonction avec les tablettes numériques.

De surcroît, si le temps de réponse de la dalle TN (5 ms) se prête idéalement aux applications un tant soit peu exigeantes en la matière (montage, jeux vidéo, etc.), son contraste statique, dont le niveau fait débat (800:1 sur la fiche technique ; 1000:1 sur le site du constructeur), peine à mettre à profit le rétroéclairage LED.

Compte tenu de cette luminosité qui plafonne à 200 cd/m², le point noir se situe en théorie à 0,25 cd/m², une profondeur loin d’être optimale.

Il est toutefois fort probable que l’ensemble se rattrape sur le terrain de la justesse des couleurs, à l’image de nombre de ses prédécesseurs.

Passé entre les mains d’ITespresso.fr à l’automne, l’e2352Phz et sa 3D passive avait globalement séduit sur ce point, malgré un Delta-E élevé dans les tons rouges.

Mais la raison d’être de l’e2251Fwu semble gravée dans le marbre : dans une telle échelle tarifaire, il est dépourvu de toute entrée auxiliaire et d’un quelconque périphérique intégré (micro, webcam…)

Aux antipodes, l’e2343Fi, un Full HD de 23 pouces officialisé peu avant le CES 2012, s’avère autrement plus attrayant avec en point d’orgue une station d’accueil destinée à l’iPhone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur