AOL 6 privé de lecteur MP3 ?

Mobilité

Un juge américain veut obliger AOL à retirer des versions déjà installées d’AOL 6 le module de lecture des fichiers MP3. Ce dernier utiliserait une technologie développée par PlayMedia, sans en détenir la licence. Le géant des services en ligne a bien sûr fait appel.

Si le jugement se confirme, AOL pourrait bien être obligé de modifier les quelque 10 millions d’exemplaires de son environnement de connexion AOL 6 ! Un juge américain vient en effet de donner raison à la société PlayMedia qui se plaignait qu’AOL utilise de manière indue sa technologie de décodage de fichiers MP3, baptisée AMP, celle-là même qui se trouve au coeur du célèbre lecteur WinAmp. “PlayMedia est quasiment parvenu à prouver qu’AOL avait outrepassé son droit à l’utilisation de la licence”, indique le juge pour justifier son injonction.

Pour AOL, l’enjeu est bien sûr d’importance. Non seulement PlayMedia réclame 47 millions de dollars de réparation, mais surtout l’intervention sur les logiciels déjà installés pourrait coûter beaucoup plus. L’injonction demande en effet que les abonnés utilisant AOL 6.0 ne puissent pas se connecter au service tant que le service de mise à jour (!) n’aura pas retiré la fonction de lecture de MP3. Et le premier fournisseur de services mondial n’aurait également plus le droit de distribuer son logiciel, alors que d’importantes quantités de CD sont déjà pressés. Un porte-parole d’AOL, cité par Cnet, a rapidement indiqué qu’il s’agissait “d’une décision préliminaire” : “Nous disons respectueusement que nous ne sommes pas d’accord. Nous sommes déjà en train de discuter un accord et nous nous pourvoyons immédiatement en appel.”

AOL invoque la licence de Nullsoft

L’argument principal d’AOL consiste à rappeler que le groupe a racheté, il y a plusieurs années, la société Nullsoft, éditrice de WinAmp. Nullsoft ayant obtenu un droit de licence de la part de PlayMedia, AOL se dit couvert. De son côté, PlayMedia rappelle que la licence accordée liait l’utilisation du code AMP à celle de Winamp. Or, dans AOL 6.0, seuls 8 % du code original de WinAmp subsisteraient.

Depuis quelques semaines, AOL a commencé à distribuer la version 7 de son logiciel, lequel n’utilise déjà plus le code AMP. Le premier fournisseur de services mondial se doutait-il déjà de quelque chose ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur