AOL bloque la messagerie instantanée de Mac OS X

Mobilité

Conforté par la décision de la commission américaine du commerce de janvier dernier, AOL défend bec et ongles sa messagerie instantanée AOL Instant Messenger. Le géant bloque l’utilisation de Fire, une application indépendante, proposée pour Mac OS X et qui est compatible avec les six grands services de messagerie instantanée.

L’arrivée de Mac OS  X oblige à s’organiser autour des outils existants pour continuer à utiliser son ordinateur lorsqu’on a installé le nouveau système d’Apple. L’une des solutions pour les messageries instantanées, et qui peut même servir de plate-forme pour six des grands services disponibles, est Fire. L’application, un gratuiciel développé par Eric Peyton et distribué par Epicware, remplace tout simplement les logiciels fonctionnant sous Mac OS 9. Il est ainsi possible de se connecter aux systèmes AOL Instant Messenger (AIM), ICQ, Jabber, MSN Messenger, Yahoo Instant Messaging, sans parler de la possibilité d’entrer en connexion avec les serveurs IRC ! En résumé, un logiciel à tout faire…

Mais le géant de la communication ne l’entend pas de cette oreille et les utilisateurs de Fire se sont vus accueillis par un “joyeux” message : “Vous avez été déconnecté du service de messagerie instantané car vous accédez au réseau d’AOL à l’aide un logiciel non autorisé. Il vous est possible de télécharger un client (de messagerie) gratuit, fonctionnel et autorisé ici”. “Ici” indiquant un lien vers le site de téléchargement d’AIM ! Pour le moment, pourtant, les utilisateurs de Mac OS  X ne peuvent en aucun cas accéder aux services d’AOL. Son client de messagerie est en pleine “carbonisation” et aucune date de lancement n’a été annoncée, tandis que l’actuelle application a un comportement erratique dans l’environnement “Classic”.

AOL et Fire jouent au chat et à la souris

AOL s’appuie sur un système propriétaire destiné selon la firme à assurer une sécurité importante à ses utilisateurs. Elle entend de plus faire respecter la décision de la commission du commerce qui ne l’a pas obligé à ouvrir son service à la concurrence après son rachat de Time Warner (voir édition du 15 janvier 2001). La firme compte près de 29 millions d’utilisateurs de son service de messagerie instantanée. Pour le moment, Fire a été remis à jour par son concepteur en attendant qu’un nouveau barrage se dresse devant lui. Reste que l’attitude d’AOL est ambiguë, alors que Libertysurf a de son côté lancé un service compatible (voir édition du 23 mars 2001).

Pour en savoir plus :

* Le site d’Epicware (en anglais)

* Le site AIM d’AOL (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur