AOL préparerait des PC sans Windows à 200 dollars

Cloud
Information - news

AOL et Microworkz, spécialiste du PC bon marché, discutent les termes d’un partenariat qui pourrait se traduire par la commercialisation de PC estampillés AOL. Conçus pour surfer sur Internet, ils seraient vendus moins de 200 dollars (1800 francs) sans écran et utiliseraient un mélange de BeOs et de Linux !

L’américain AOL, numéro un mondial des services ligne, lorgne sur le marché des PC ! Selon MSNBC, le site d’information commun à Microsoft et à la chaîne américaine NBC, il discuterait avec le fabricant de PC d’entrée de gamme américain Microworkz la commercialisation d’un PC à 200 dollars (sans l’écran) portant sa marque AOL et donnant accès à ses services en ligne. Selon une source informée des discussions, AOL aurait carrément l’intention de racheter Microworkz. Positionnée sur le marché des PC à moins de 300 dollars depuis avril dernier, la start-up, très ambitieuse, espère devenir l’un des cinq premiers vendeurs de PC sur le marché américain (voir édition du 23 avril 1999).

Il semble que la négociation avec AOL se soit accélérée après que Microworkz a dévoilé au salon PCExpo de New York un terminal PC capable de surfer sur Internet et coûtant moins de 200 dollars sans l’écran. L’iToaster, c’est son nom, est un PC équipé d’un processeur Pentium (MicroWorkz ne donne pas plus de détail) qui utilise un système d’exploitation pour le moins étrange. Il tourne en effet en s’appuyant sur un système hybride qui combine le meilleur de Linux et BeOs ! Le système de fichiers utilisé serait en effet celui de BeOS tandis que Linux s’occuperait du reste. D’après Rick Latman, le Pdg de Microworkz, interrogé par ZDNet Etats-Unis, le fait de ne pas utiliser Windows permettrait d’économiser 70 dollars par machine.

Le reste de la configuration est assez complet. On dispose d’un disque dur de 2,1 Go et d’un modem 56 Ko à la norme V90. Les entrées/sorties standards sont disponibles (imprimante, USB). Côté logiciels, iToaster est livré avec un traitement texte, un tableur et une multitude d’outils de création graphique. On trouve bien sûr tous les outils Internet d’AOL. Attention le prix n’inclut pas l’écran et il n’y a ni lecteur de CD-Rom, ni lecteur de disquette. Les premiers modèles de l’iToaster devraient être livrés à partir de la mi-juillet.

Même si AOL se refuse pour l’instant à tout commentaire, un tel accord est extrêmement crédible parce qu’il cadre parfaitement avec la stratégie du fournisseur de services. Fidèle à son slogan “AOL Anywhere”, le géant américain cherche à diversifier et à étendre au maximum les canaux de distribution de ses contenus en multipliant les accords passés avec les opérateurs et les fabricants de plates-formes.

AOL a ainsi signé un partenariat la semaine dernière avec Hugues Electronics, un des principaux fournisseurs américains d’accès Internet par satellite. Le géant investit 1,5 milliard de dollars dans l’opérateur afin d’offrir un accès Internet à haut débit par satellite sur tout le territoire américain. Par ailleurs, un partenariat avec 3Com portant sur la commercialisation de PalmPilot portant la marque AOL est sérieusement envisagé par les deux sociétés. L’accord permettrait notamment aux utilisateurs de recevoir leur courrier électronique sur Palm Pilot (voir édition du 23 juin 1999). Enfin, AOL pourrait également signer un accord avec Alcatel pour diffuser ses contenus sur le téléphone-Internet Webphone (voir édition du 29 avril 1999).

En multipliant les accords de ce type, AOL gagne sur tous les tableaux. Il garantit à ses abonnés la portabilité et l’accessibilité de ses services. Il assure la diffusion en masse de ses contenus ce qui lui permet d’augmenter ses revenus publicitaires. Il peut peser sur l’adoption des logiciels Internet qu’il a racheté en mars dernier (voir édition du 24 novembre 1998) comme les navigateurs de Netscape et les solutions serveurs de Sun. Enfin, il peut gêner certains de ses concurrents qui se placent sur le marché des PC soumis à d’importances turbulences dont le limogeage d’Eckard Pfeiffer, patron de Compaq, a été le révélateur (voir édition du 19 avril 1999).

Pour en savoir plus :

* http://www.microworkz.com (US).

* http://www.aol.com (US).

* http://www.msnbc.com (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur