AOL s’est prémuni des cybersquatters

Mobilité

Avant l’annonce officielle de la fusion, AOL a enregistré 21 noms de domaines contenant les termes AOL et Time Warner. Une démarche qui en dit long sur le manque actuel de protection des noms de marques sur Internet.

Selon l’agence d’informations Bloomberg, AOL a enregistré 21 noms de domaine juste avant l’annonce de sa fusion avec le groupe Time Warner (voir édition du 10 janvier 2000). Parmi les sites réservés, on trouve aoltw.com, americaonlinetimewarner.com, aoltimewarner.com, aoltime.com, etc. Tous ces noms étant également enregistrés par AOL avec les extensions .net et .org. Comme quoi la pression exercée par les cybersquatters, ces petits malins qui réservent des noms de domaine de marques connues pour les revendre par la suite, fait son effet.Même si l’Organisation mondiale de la propriété industrielle (OMPI) et l’Icann (l’organisme chargé de la bonne gestion des noms de domaines) travaillent sur le sujet, aucune vraie solution n’a encore été trouvée pour protéger les noms des entreprises. Le système de réservation français des noms de domaine en .fr est de ce point de vue plus protégé puisqu’il soumet la réservation d’un nom à la présentation d’une attestation d’enregistrement de l’entreprise au registre du commerce.Network Solutions, qui a longtemps détenu le monopole d’enregistrement des noms de domaine de .com, .net et .org, vient d’ouvrir Domain Magistrate, un site de règlement en ligne de ce type de différends. On y trouve toutes les informations disponibles sur le sujet ainsi que des rappels sur les litiges ayant déjà eu lieu.Pour en savoir plus : * Domain Magistrate * Le site de l’Icann


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur