App Annie : une implantation stratégique en France

Apps mobilesBig dataBusiness intelligenceData-stockageMobilité
app-annie-france
1 1

App Annie (fournisseur d’outils décisionnels pour les éditeurs d’apps mobiles) renforce sa présence en Europe avec l’ouverture de bureaux à Paris et Berlin.

App Annie franchit une nouvelle étape dans son développement à l’international.

Conformément aux ambitions qu’elle avait réaffirmées* en début d’année dans le cadre de sa dernière levée de fonds, l’entreprise américaine, qui fournit des outils décisionnels pour les éditeurs d’applications mobiles, étend sa présence en Europe.

L’ouverture de bureaux à Paris et à Berlin s’assortit du recrutement de deux directeurs régionaux, ainsi que du lancement de sites Web commerciaux traduits en allemand et en français.

Les activités en France sont placées sous la responsabilité de Thierry Guiot, qui chapeaute par ailleurs le business d’App Annie en Europe du Sud, après avoir notamment fondé et dirigé Magnitude, éditeur de solutions Web et intranet pour les entreprises.

thierry-guiot
Thierry Guiot prend la direction des bureaux français.

En Allemagne, c’est le dénommé Martje Abeldt, directeur Europe centrale et Russie, qui prend les commandes. Les équipes déjà installées à Londres, Moscou et Utrecht (Pays-Bas) restent pour leur part en place.

Pourquoi cette expansion ? App Annie a constaté « l’importance croissante de la région Europe sur le marché mondial des applications ». À l’échelle du continent, l’Allemagne représente la « deuxième app-économie » ; la France, la troisième, sous l’impulsion des start-up innovantes.

Pour Thierry Guiot, « la demande croissante des entreprises françaises en données et analyses du marché des apps imposait une présence sur le terrain ». Même son de cloche chez Martje Abeldt, qui ajoute : « Les entreprises digitales d’aujourd’hui connaissent l’importance du segment des apps pour leur croissance future ».

Mais que propose au juste App Annie ? Une plate-forme analytique baptisée « App Intelligence », conçue pour permettre aux développeurs et éditeurs de mieux gérer leurs investissements.

Au-delà des données relatives au nombre de téléchargements, aux évaluations et aux classements sur les kiosques d’applications, App Annie aborde les problématiques de monétisation et d’environnement concurrentiel.

Illustration avec le module Store Stats, qui permet d’optimiser les budgets marketing et les stratégies d’acquisition en suivant l’évolution de milliers d’apps selon les heures ou encore les versions (smartphone, tablettes). Tout en analysant leur visibilité sur des mots-clés précis.

Les différents paliers de l’offre payante incluent des statistiques plus ou moins précises, segmentées par éditeur, pays et taille de marché.

Dernière brique ajoutée : « Usage Intelligence », qui fournit des éléments démographiques anonymisés (revenu moyen, fréquence et durée des sessions…) pour évaluer les taux d’engagement et de rétention. Des variables complexes sont prises en compte, comme l’impact lié au lancement de nouvelles versions ou fonctionnalités.

* Fondé en 2010 à San Francisco, App Annie revendique « plus de 500 000 utilisateurs professionnels », avec des références comme Electronic Arts, Google, Microsoft, Nestlé et Samsung. La société emploie 400 personnes réparties sur 15 bureaux (soit une centaine de plus qu’en début d’année). Elle ne communique pas son chiffre d’affaires, mais évoque « des revenus annuels récurrents qui ont doublé l’année dernière ».

Crédit photo :  Roman Pyshchyk – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur