App de recrutement : comment StaffMe compte se démarquer

CloudEmploiEntrepriseGestion des talentsManagementStart-up
staff-me-levee-fonds-ok

StaffMe vient de boucler une levée de fonds de 3 millions d’euros. Le co-fondateur Jean-Baptiste Achard évoque les défis et les ambitions.

Les groupes spécialisés dans le recrutement par intérim ou pour des missions ponctuelles comme Adecco ou Manpower sont chahutés par une myriade de start-up qui cherchent à développer des angles spécifiques pour grappiller une part du (gros) marché, qui pèse 24 milliards d’euros rien qu’en France.

StaffMe avance dans ce sens. Créée en mai 2016 par Amaury d’Everlange et Jean-Baptiste Achard, la jeune pousse vient de décrocher une levée de fonds de trois millions d’euros auprès des fonds d’investissement M Capital Partners et Turenne Capital Partenaires.

C’est le deuxième épisode de financement après un premier tour de 500 000 euros obtenus en septembre 2016.

A travers son application mobile, StaffMe met en relation les entreprises et les “jeunes indépendants” au statut d’auto-entrepreneur pour réaliser des missions ponctuelles dans des secteurs comme la restauration, l’hôtellerie, le commerce ou le secrétariat.

En presque deux ans, StaffMe revendique un millier de clients (incluant des PME mais aussi des grands groupes comme Danone, Sodexo ou Lagardère) et 25 000 personnes inscrites sur sa plateforme.

Contacté par ITespresso.fr, Jean-Baptiste Achard explique comment StaffMe se distingue des autres apps de recrutement en trois points : “l’amplitude des métiers couverts par notre solution” (à la différence de nombreux concurrents qui ont choisi un vertical d’activité particulier comme par exemple la restauration), “une véritable solution à la demande” (qui repose sur notre algorithme de matching et notre système de notifications par SMS) et “la prise en charge intégrale” du process (du recrutement, à la mise en relation puis à la facturation et au paiement).

Fort de ce financement de trois millions d’euros, la startup compte “développer commercialement pour renforcer notre position sur le marché du travail temporaire” et – “continuer à développer des outils technologiques innovants”, explique Jean-Baptiste Achard.

Pour accompagner cet essor, StaffMe a aussi besoin de…recruter : près d’une vingtaine de personnes (développeurs et commerciaux) devraient rejoindre l’équipe au cours de l’année 2018 (sachant que la société dispose déjà d’une quinzaine de collaborateurs).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur