Akinator : “l’app-génie” est exploitée en gratuit pour peser davantage dans le mobile gaming

Apps mobilesMobilité
akinator-nouvelle-version-elokence

L’éditeur chartrain Elokence affine l’exploitation de son application ludique populaire Akinator en poussant une version gratuite en France.

Elokence surfe sur le succès d’Akinator du nom de ce populaire jeu sur mobile disponible en 14 langues : plus de 40 millions de téléchargements dans le monde depuis sa création en 2007.

Installée près de Chartres (Eure-et-Loir), la société d’édition de cette application ludique recense près de 8 millions de joueurs par mois.

Qui est la vedette d’Akinator ? Un génie virtuel “qui devine le personnage auquel vous pensez grâce à une série de questions”.

En fait, il s’agit d’une app basée sur une intelligence artificielle et des bases de données enrichies par les joueurs.

Elokence vient de sortir une nouvelle version d’Akinator. Elle concerne en priorité iOS. Une mise à jour Android est attendue prochainement.

Avec ce rafraîchissement, Akinator propose de collectionner les Aki Awards (trophées décernés aux joueurs les plus originaux qui font deviner au génie les personnages les plus improbables).

Il est désormais possible de suivre et comparer les scores avec ceux de ses amis et de la communauté globale des joueurs. Une fonction de personnalisation du look du génie Akinator est également intégrée.

Une nouveauté est recensée sur le front du modèle économique : parallèlement à la version payante, Elokence élargit la disponibilité d’Akinator avec une version française gratuite disponible sur iOS mais il faut accepter la publicité.

“Nous avons lancé cette déclinaison pour augmenter l’audience”, explique Jérôme Soreau, Directeur marketing d’Elokence. “Nous ouvrons l’app à un périmètre plus large pour toucher les joueurs sensibles au Free to Play (un modèle incontournable du marché). Et ce, sans cannibaliser la version payante.”

Qui se cache derrière le volet publicité associé à la version gratuite de l’app ?  Google et Admob pour la publicité programmatique (RTB en anglais), mais aussi Inmobi et AppLovin. “Nous travaillons avec un media partner pour la partie Adserving”, précise notre intrelocuteur d’Elokence.

Pour avoir une idée de l’influence d’Akinator, Elokence recense depuis septembre 2012 presque 21 millions de téléchargements de la version gratuite de l’app (dont 1,8 million en France) via le Google Play Store pour les terminaux Android.

Pour iOS (iPhone et iPad), on recense 325 000 téléchargements depuis mi-décembre 2014. Jusqu’ici, la version gratuite d’Akinator via l’Apple App Store n’était disponible que dans 3 pays (Mexique, Danemark et Suisse) “pour éprouver le modèle”.

Depuis le 2 avril, la version est disponible dans trois pays supplémentaires : France, Allemagne et Italie. Et les premiers retours sont “très encourageants”.

Prochaine étape : Une version spéciale d’Akinator pour Facebook qui devrait apparaître d’ici le début de l’été. Au programme : “des indices, des énigmes et des duels”.

Pour la petite histoire, l’application ludique avait été initialement baptisée … Devinettor.

Elle avait fait l’objet d’un co-développement avec le studio Scimob. Mais l’association a mal tourné et les droits d’exploitation d’Akinator sont restés dans la sphère d’Elokence.

De l’aveu de Gaël Bonnafous, fondateur de Scimob qui poursuit son chemin en solo (avec d’autres développements de jeux à succès), “la relation d’interdépendance n’a hélas pas tenu”, a-t-il sobrement déclaré dans une récente interview accordée à ITespresso.

akinator-copie-ecran


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur