App de messagerie : le phénomène Sarahah inquiète

Apps mobilesMobilité
line-messagerie-instantanee

Une nouvelle app de messagerie dénommée Sarahah caracole en tête de l’App Store avec comme credo l’anonymat. Une singularité qui soulève des problèmes.

Snapchat, Facebook Messenger, WhatsApp et consorts n’ont qu’à bien se tenir. Sarahah, une récente app de messagerie, leur dame le pion en tête de l’App Store d’iOS.

Comme sortie de nulle part, elle se veut être un lieu de franchise, mais est également devenue un terreau favorable pour le harcèlement et l’intimidation.

Et pour cause, puisque la spécificité de l’app est de pouvoir envoyer des messages anonymement.

Il n’en fallait pas plus pour qu’elle devienne populaire auprès des ados et soulève les craintes des parents.

Zain al-Abidin Tawfiq, le développeur saoudien de l’application, précise que Sarahah était initialement conçue pour permettre aux gens de donner leur avis à leurs patrons sans crainte de répercussions. Il s’agissait à l’origine d’un site Web.

Mais on peut aussi lire sur le site qu’elle peut être utilisée pour « améliorer votre amitié en découvrant vos points forts et domaines d’amélioration ».

Signifiant « ouverture » en Arabe, Sarahah a largement été détournée de son but premier.

De surcroît, une jonction existe avec Snapchat : il est possible d’y lier un compte afin d’envoyer des messages anonymes.

Le créateur de l’app avance que tous les réseaux sociaux sont confrontés à de tels problèmes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains mots sont filtrés et qu’il est possible de bloquer d’autres comptes pour ne plus recevoir de messages de leur part.

Pour l’heure, Sarahah rencontre un vif succès dans les pays anglophones. Avant cela, elle était devenue très populaire au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Après l’éphémère, l’anonymat semble donc être la nouvelle marotte des hyperconnectés.

(Crédit illustration : Julien Tromeur – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur