App Store : Apple fait craquer Amazon en Allemagne

Cloud

Outre-Rhin, Apple gagne une première manche concernant l’utilisation de la dénomination “App Store”, en interdisant à Amazon de laisser ses développeurs intégrer de nouvelles applications sur son “App Store” en Allemagne.

Amazon arrête la mise en ligne de nouvelles applications sur son « App Store » en Allemagne. D’après un communiqué du site d’e-commerce, elle doit se plier aux demandes légales d’Apple, rapporte Silicon.fr.

En effet la firme de Cupertino lutte contre Amazon afin de conserver l’exclusivité de la dénomination « App Store ». Notamment aux États-Unis, où les actions en justice d’Apple ne rencontrent pourtant pas autant de succès que chez nos voisins d’outre-Rhin.

Rappelons que le concept de l’App Store ou boutique en ligne permet aux partenaires et éditeurs de diffuser leurs applications sans avoir à supporter les coûts de distribution des produits.

Autant de plates-formes qui ont fleuri du côté des smartphones (App Store, Android Market, Marketplace, BlackBerry World, Nokia OVI Store… chaque constructeur a la sienne) et commence à apparaître au niveau des OS (Mac OS X, ChromeOS et probablement le futur Windows). Un nouveau levier économique pour les grandes firmes dans lequel s’est engouffré Amazon.

Mais Apple n’a pas l’intention de laisser la concurrence se développer sur son nom et a porté plainte contre le géant du commerce en ligne dès l’ouverture de sa boutique virtuelle en mars 2011.

Procès en vue en octobre 2012

On peut dire qu’Amazon l’a en travers de la gorge. Il précise dans un communiqué à l’intention des développeurs de l’App Store (celui d’Amazon) que les réclamations d’Apple n’ont aucun mérite, et qu’elle compte les contester vivement.

Amazon espère pouvoir remettre rapidement en place la possibilité de soumettre de nouvelles applications sur sa boutique en ligne allemande, mais ne communique aucune date ni prévision.

Quant aux États-Unis, le procès entre Apple et Amazon devrait se dérouler en octobre 2012. Apple s’était vu rejeter sa demande d’injonction début juin.

La cour estime que le nom d’App Store n’est pas purement générique comme peut l’avancer Amazon, mais qu’il n’est pas non plus totalement suggestif comme veut le faire croire Apple, dans la mesure où l’on peut facilement deviner la signification des deux termes utilisés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur