L’App Store d’Apple : mécanismes d’une économie florissante

Apps mobilesMobilité
app-store-noel
3 5

La barre des 20 milliards de dollars de chiffre d’affaires a été franchie en 2015 sur l’App Store d’Apple. À qui profite cette dynamique ?

D’un côté, des services comme Netflix et Hulu ; de l’autre, des titres tels que « Monster Strike » et « Clash of Clans » : les jeux et les applications de divertissement auront été, en 2015, les principaux pourvoyeurs de chiffre d’affaires sur l’App Store.

C’est tout du moins ce qui ressort des quelques éléments dévoilés par Apple concernant l’exploitation de sa marketplace.

Depuis l’ouverture en juillet 2008, plus de 40 milliards de dollars ont été reversés aux développeurs, dont environ un tiers l’an dernier, en comptant aussi bien les applications payantes que les revenus annexes de type abonnements ou achats de contenus optionnels.

Dans son pointage réalisé début 2015, Apple avait expliqué que le Jour de l’An était devenu le plus lucratif de l’histoire de l’App Store. Un record battu cette année, avec 144 millions de dollars de CA dans la journée du 1er janvier.

Les fêtes de fin d’année restent une période charnière : la firme de Cupertino a enregistré 1,1 milliard de dollars de ventes entre le 21 décembre et le 3 janvier. Difficile de comparer avec les données d’il y a un an, celles-ci n’ayant été compilées que sur une semaine (500 millions de dollars à l’époque).

Selon les dernières mesures de Statista, l’App Store regroupe 1,5 million d’applications, contre 1,6 million pour Google Play, 400 000 sur l’Amazon Appstore, 340 000 sur la marketplace de Windows Phone et 130 000 sur celle de BlackBerry.

Pour ce qui est des applications les plus « rentables », on s’appuiera sur le classement d’App Annie. En France, deux jeux du studio Supercell figurent au top 5 : « Clash of Clans » et « Boom Beach ». Deezer et Adopte Un Mec s’intercalent. Aux États-Unis, les services de streaming sont représentés par Spotify et Pandora, qui côtoient trois jeux : « Clash of Clans », « Game of War – Fire Age » et « Candy Crush Saga ».

Le réservoir d’applications s’est agrandi avec la sortie de l’Apple Watch au printemps et le lancement, à l’automne, de la nouvelle Apple TV.

Assez pour attirer des start-up qui se spécialisent dans l’optimisation de la visibilité et du référencement des applications mobiles. Pour exemple, le Belge AppTweak, qui a levé 425 000 euros le mois dernier.

Les cybercriminels lorgnent aussi l’App Store pour y glisser des souches malveillantes. En 2015, plusieurs dizaines d’applications ont ainsi été infectées par XcodeGhost, un malware capable de déclencher de fausses notifications pour tenter de récupérer des données, de forcer l’ouverture d’adresses Internet, de lire et d’écrire dans le presse-papiers…

Crédit photo : Peter Kotoff – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur