AppDynamics délaisse l’IPO pour se vendre 3,7 milliards de dollars à Cisco

EntrepriseFusions-acquisitionsRéseaux
cisco-appdynamics

Valorisé à 1,9 milliard de dollars, AppDynamics est cueilli pour près du double par Cisco, dans un deal abordé sous l’angle de la data.

Il n’y aura pas d’IPO pour AppDynamics.

Aux dernières nouvelles, le fournisseur américain de solutions de gestion de la performance applicative avait le Nasdaq en ligne de mire. Il avait manifesté, dans le prospectus communiqué fin décembre au régulateur des marchés financiers américains, son intention d’y lever 100 millions de dollars.

Le voilà finalement en voie d’absorption par Cisco, qui met 3,7 milliards de dollars sur la table, en cash et en actions.

L’échéance du 3e trimestre 2017 est visée pour boucler l’opération. Actuel CEO d’AppDynamics, David Wadhwani restera en poste. Une nouvelle entité sera créée pour l’occasion et placée sous la coupe du groupe « IoT et applications », piloté par Rowan Trollope.

Pour Cisco, ce deal intervient moins d’un an après l’acquisition du spécialiste des plates-formes IoT Jasper Technologies (montant engagé : 1,4 milliard de dollars). Il confirme la mue que la firme californienne opère sous l’angle de la data… moyennant des réductions d’effectifs (5 000 postes annoncés l’été dernier).

Actionnariat gagnant

L’intégration d’AppDynamics doit permettre d’offrir aux entreprises une vue globale de leur infrastructure, de la couche réseau jusqu’au niveau des applications. Avec un objectif : repérer au plus tôt les anomalies susceptibles d’entraîner des complications.

Dans l’absolu, Cisco débourse près du double de la valorisation attribuée à AppDynamics depuis son tour de table de 158,4 millions de dollars officialisé fin 2015.

Greylock Partners et Lightspeed Venture Partners en sont les principaux gagnants. À s’en fier aux documents communiqués dans le cadre de la démarche d’introduction en Bourse, les deux fonds possèdent chacun 20,8 % du capital de l’entreprise. Suivent Institutional Ventures (8,3 %), KCPB Holdings (7,1 %) et General Atlantic (5 %). Le fondateur Jyoti Bansal – remplacé en septembre 2015 par David Wadhwani – a conservé une participation de 14,2 %.

Basé à San Francisco avec des antennes à New York et à Dallas, ainsi que des implantations à l’international comme en Inde et au Royaume-Uni, AppDynamics comptait, au 31 octobre 2016, près de 2 000 clients au portefeuille, dont PayPal, Salesforce, Tesco, Verizon et Expedia. Le tout pour un effectif de 1 186 employés à temps plein.

Sur les 9 premiers mois de l’exercice fiscal 2017 (qui s’achèvera fin janvier), les indicateurs sont dans le rouge, avec des pertes proches de 100 millions de dollars, dans la lignée des résultats de l’année précédente.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur