Appel d’offres : La Poste « reporte » sa compétition sur le numérique

EntrepriseGestion des talentsManagementMarketing
laposte-appels-offre-numerique-competition-annulee
2 4

En raison d’un plan stratégique sur le numérique annoncé cette semaine, le groupe La Poste a annulé un appel d’offres initié il y a six mois. Au grand dam des agences Web en lice.

Comment expliquer le revirement du groupe La Poste qui a interrompu un appel d’offres pour des prestations numériques enclenché en avril dernier ?

Ce coup d’arrêt brutal s’est fait aux dépens des trois finalistes: Digitas-LBI, Fullsix et Razorfish France.

Le budget, d’un montant situé entre 17 et 25 millions d’euros, portait sur une durée de cinq ans (deux ans reconductibles trois fois pour une durée d’un an).

« Alors que les agences finalistes ont déjà dépensé entre 80 000 et 200 000 euros, le groupe La Poste qui a décidé d’interrompre son appel d’offres, lancé il y a 6 mois, va les dédommager de 2000 euros », selon Stratégies.

Contacté lundi soir par ITespresso.fr, le service de communication du groupe La Poste ne parle pas d’interruption soudaine de l’appel d’offres mais de « report ».

« En effet, le plan stratégique numérique du Groupe La Poste (qui sera présenté ce mercredi) a un impact sur le futur contenu et le périmètre de l’appel. C’est pourquoi il a été décidé de le suspendre pour un an. La Poste procèdera donc à une nouvelle consultation en 2016. »

En soi, cette décision d’annulation d’un appel d’offres émanant d’un grand groupe sans véritable compensation financière arrive régulièrement.

Mais c’est déroutant pour les agences numériques qui planchent sur les dossiers pour remporter la compétition.

« Ce gaspillage est absurde et désormais intenable car il est destructeur de valeur pour tout le monde », déclare Edouard de Pouzilhac, Président de l’AACC Interactive, cité dans l’article de Stratégies.

En attendant la présentation du grand chantier du numérique

Par voie de presse, Philippe Le Meau, Directeur Général d’ADLP Digital (conseil dans la transformation digitale du modèle des entreprises et le marketing client, filiale du groupe ADLPartner), apporte sa réflexion.

« Comme dans beaucoup d’autres groupes, j’observe que dans ces questions de transformation numérique, tout le monde veut aller très vite, comme pour rattraper le retard accumulé. Le problème est que les annonceurs ne prennent pas toujours le temps de la réflexion avec des acteurs spécialisés capables d’embrasser l’ensemble de la stratégie, des impacts, des moyens… »

Tout en poursuivant : « Cela donne donc, soit une multitude d’initiatives, repackagées sous le nom de ‘plan de transformation numérique’, soit des grands appels d’offres fourre-tout, comme celui de La Poste, où l’on demande à des agences, sans aucune rémunération ou contre-partie, d’apporter une solution tout-en-un avec LA bonne stratégie et LES bons moyens. Ce n’est pas réaliste. En tout cas, cela ne construit pas l’avenir. »

Mercredi prochain (7 octobre), La Poste présentera à Paris sa stratégie numérique avec ses principaux dirigeants du groupe et des filiales du groupe impliqué dans ce vaste chantier : Philippe Wahl (P-DG), Nathalie Collin (directrice générale adjointe en charge du Numérique), Philippe Dorge (Directeur général adjoint en charge de la branche Services – Courrier – Colis), Paul-Marie Chavanne (président de GeoPost), Rémy Weber (Président du directoire de La Banque Postale) et Anne-Laure Bourn (Directrice générale adjointe en charge du Réseau).

Un showroom des services et produits numériques sera également organisé sur place.

(Crédit photo : page Facebook – La Poste)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur