Apple : une stratégie de reconquête enclenchée

Mobilité

La dernière intervention publique des managers d’Apple a démontré, en quatre heures de démonstrations, de commentaires et de remarques bien sentis, une soif de victoire sans précédent. Et, une fois n’est pas coutume, la stratégie de développement de la firme à la Pomme passe en partie par le marché professionnel…

Dans une conférence de presse de près de quatre heures à laquelle ont pu participer une quarantaine de représentants de la presse américaine, les principaux acteurs du lancement de MacOS X ont laissé filtrer des informations que nos confrères n’ont pas tous rapportées de la même manière et dont le communiqué de presse de la firme ne fait pas état dans les mêmes termes. Entre un Avie Tevanian sûr de son oeuvre “Unix au monde”, un Phil Schiller prêt à lancer toutes ses forces dans la bataille qui débute et un Steve Jobs sanguin, faisant tout pour éviter qu’on prenne le nouveau-né pour une bêta, on retrouve l’esprit des débuts de grandes campagnes. Pour Apple, le marché est mondial, multilingue, et ne se cantonnera pas à quelques niches. Même si pour le moment, environ 350 logiciels seulement fonctionnent nativement sur X et que la firme n’a testé que 450 applications “Classic” sur plus de 15 000 existantes. L’envie de secouer le marché est latente…

Des indices sur la stratégie d’Apple

Quelles clés de lecture permettent d’avancer cela ? Même si ce n’est pas clairement présenté par l’équipe de la Pomme, leurs déclarations convergent et on sent qu’un mouvement en plusieurs temps vient d’être lancé. Premier temps : annoncer haut et fort que le nouveau système est incomparable. C’est la tâche réservée à Avie Tevanian (voir édition du 21 août 2000 ). Et celui-ci a su y faire : le coeur du système, c’est le noyau à la robustesse éprouvée, Mach (voir édition du 22 novembre 2000). Par-dessus, le projet en sources libres Darwin qui s’appuie sur l’Unix de Berkeley, BSD. Il s’agit ni plus ni moins d’un projet de développement de type Linux, sans son côté hétéroclite. La communauté Darwin semble désormais bien fédérée (voir édition du 16 mars 2001).

Pour la suite, la voie furtive que les hommes de l’état-major de Cupertino semblent emprunter est très difficile et le pari loin d’être gagné d’avance. Première étape : ne pas perdre les clients actuels. L’accueil de MacOS X est donc essentiel. L’effort des généraux a consisté mercredi à souligner que la version lancée était incomplète, mais que les améliorations seraient mises en ligne très rapidement dans le courant du printemps. Déjà, certains commentateurs disent de la version d’aujourd’hui qu’il s’agit d’une simple bêta publique en version 2. C’est très exagéré, même si le système lancé est destiné avant tout aux vrais fans d’Apple. Il sera en effet sans doute difficile de pouvoir travailler avec ce système en profitant de tout son potentiel avant le mois de septembre prochain, date à laquelle nombre d’applications seront apparues. Quoi qu’il en soit, la grande campagne de publicité MacOS X aura lieu surtout l’été prochain et la transition débutera alors en grandes pompes, avec l’installation du système sur toutes les machines sortant des usines de la Pomme.

Les entreprises dans la ligne de mire de Cupertino

Mais derrière, des plans de bataille plus flous se révèlent. Le marché des entreprises est toutefois désormais nettement en ligne de mire : des versions des grands progiciels d’Oracle (voir édition du 9 novembre 2000), de Peoplesoft ou de SAP sont en train d’être portées, d’après Avie Tevanian lui-même. Avec une artillerie de ce calibre, les grandes entreprises vont peut-être un peu plus se poser la question du Mac. Mais on sent bien aussi pointer les instruments de la reprise du marché de l’éducation. Et parallèlement bien sûr, il n’aura échappé à personne qu’un système aussi stable et simple à utiliser que ce que promet MacOS X fera le bonheur de tout un chacun, surtout si on le compare à l’offre grand public actuelle qui est loin de satisfaire tout le monde, tant côté Mac que côté PC. Voilà pour une ébauche de l’horizon actuel de la firme, mais le chemin de la reconquête ne fait que commencer, aujourd’hui.

Pour en savoir plus :

* Mac OS X, une public beta 2 pour ZDnet (en anglais)

* Le nouveau site MacOS X d’Apple (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur