Apple a-t-elle oublié les vingt ans du Mac ?

Mobilité

Alors que le Mac a été célébré partout sur la Toile ou dans quelques fêtes à travers le monde, Apple n’a pas profité de la date mythique pour se mettre en avant. Un oubli de la part de Steve Jobs ?

Aux plus sombres heures des ratés du PowerPC G4 et des attentes des fans, le site humoristique CARS.com avait imaginé un “oubli” de Steve Jobs lors d’une MacWorld : la présentation d’un nouveau PowerMac ! Pour les vingt ans du Mac, la communauté des utilisateurs de la plate-forme d’Apple aura vainement attendu, durant la semaine du 24 au 30 janvier 2004, la façon dont Cupertino déciderait de célébrer son ordinateur vedette. Selon les aficionados, le Macintosh, qui a fait son apparition le 24 janvier 1984, méritait bien une célébration de la part de son concepteur. Que nenni ! Si la plupart des médias se sont fait l’écho de la date anniversaire du premier ordinateur à large diffusion doté d’une interface graphique et d’un périphérique de pointage, Steve jobs et son équipe semblent l’avoir tout simplement oublié ! Et pourtant, les éditions en ligne n’ont pas manqué : les unes retraçant l’histoire de la naissance de la machine, les autres retrouvant ses concepteurs… Jeff Raskins, le père du projet (voir édition du 4 avril 2003), n’a pas manqué de souligner l’absence de mise en avant des “inventeurs” de la machine dans le discours officiel de la firme. Reste qu’une multitude de sites louent désormais l’ordinateur d’Apple et la façon dont il fut amené sur le marché, de l’atypique Folklore.org au plus sérieux site de la bibliothèque de l’université de Stanford. Les non-anglophones retrouveront avec bonheur les sites L’aventure Apple, Apple Forever ou Histoire d’Apple, pour se faire une idée de l’avancée provoquée par le Mac sur le marché de l’informatique.

Des surprises pour 2004 ?

Les aficionados n’ont pas manqué de fêter également le Mac d’un bout à l’autre de la planète : à Paris, c’est la Cité des Sciences et de l’Industrie qui a hébergé l’événement organisé par Bruno Rives, l’instigateur du lancement du Macintosh en France. D’autres soirées privées ou organisées par des clubs d’utilisateurs ont également eu lieu cette semaine. Mais le plus surprenant reste l’absence notable de surprise issue d’Apple : la firme avait fêté ses vingt ans en 1996 en lançant le Spartacus encore nommé Macintosh du 20ème anniversaire, mais n’a pas profité du franchissement de ce cap par son produit pour aménager sa gamme. Une surprise d’autant plus importante que les rumeurs veulent que la firme dispose de produits prêts à être commercialisés. Apple est attendue au tournant en ce qui concerne la mise à jour du PowerMac, le lancement d’un portable 64 bits (voir édition du 7 août 2003) ou le renouvellement de son iMac. En fait, c’est surtout sur ce dernier que le constructeur californien est attendu : les ventes de ce produit grand public s’essoufflent et nécessitent un remaniement de fond pour renouveler l’intérêt des utilisateurs. L’actuelle hausse des coûts de composants (essentiellement mémoire et écrans LCD) ne milite pourtant pas pour un tel remaniement, et l’entrée de gamme de la firme reste un point faible dans sa stratégie produit. Il faut se rendre à l’évidence : les vingt ans du Mac n’auront pas servi de prétexte à une relance de la politique de gammes d’Apple. Tout juste Steve Jobs aura-t-il précisé qu’Apple entend fêter son ordinateur tout au long de l’année 2004. Et, comme pour montrer que la diversification de l’entreprise prend de la vitesse, c’est sur l’iPod Mini, l’iTunes Music Store et le contrat de distribution de musique gratuite signé avec Pepsi que la Pomme communique principalement. Les vingt ans du Mac laissent une impression de morne plaine comparé au vingtième l’anniversaire du PC (voir le dossier de SVM), fêté en grande pompe il y a trois ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur