Apple au service secret de son iBook Store

Marketing

Apple, qui aurait dans l’idée d’organiser un événement dédié au monde de l’édition et par voie de conséquence à sa bibliothèque numérique, l’iBook Store.

En parallèle du prochain CES de Las Vegas, à la mi-janvier, Apple envisagerait d’orchestrer sa propre conférence de presse, avant la fin du mois. L’ensemble aurait trait aux médias ainsi qu’à l’édition.

Il n’est pas exclu que la firme de Cupertino s’en aille divaguer jusqu’aux enjeux du nuage iCloud et de la régie publicitaire iAd, mais il est fort plus probable que la bibliothèque numérique iBooks s’affiche aux premières loges.

Evoquer en dilettante le futur de ce service et augurer d’une révision de fond en comble du modèle sous-jacent ferait sens, à l’heure où nombre de solutions alternatives disposent d’un catalogue d’ouvrages amplement plus fourni et proposés à des tarifs avantageux.

En témoigne, cette réactivité de la part d’Amazon, qui abaisse à 3% la TVA sur ses e-books, dans le cadre d’une démarche unifiée applicable à l’échelle de l’Europe.

En parallèle, dans l’Hexagone, cette même taxe s’élève à 7% pour le format papier (contre 5,5% avant le 1er janvier dernier…)

Une tendance analogue caractérise le Vieux Continent dans son ensemble et rend d’autant plus attractif le dématérialisé, malgré de criantes aberrations dont résultent quelquefois des contenus écoulés jusqu’à deux fois moins cher en librairie physique.

Mais les avantages d’une liseuse sont tout autres. Quand bien même Apple s’en épargnera à coup sûr l’énumération, un tel événement (dont la dernière occurrence remonte à un an, souligne Gizmodo.fr) est l’occasion rêvée de dépoussiérer l’iBook Store.

L’iPad 3 attendra, au même titre que cette télévision interactive tout-en-un dont les premières esquisses laissent pourtant transparaître un concept aux rouages si huilés qu’une intronisation au cours de l’année reste envisageable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur