Apple : un brevet rien que pour l’iWatch ?

Mobilité
Apple brevet iWatch

Le conditionnel n’a plus lieu d’être pour qualifier l’iWatch, cette montre interactive qu’Apple développe en coulisse. Le brouillard s’est dissipé avec la publication d’un brevet technologique.

Le brouillard se dissipe autour de la montre interactive qu’Apple développe en coulisse.

Le conditionnel n’a plus lieu d’être pour qualifier cette “iWatch“, depuis la publication d’un brevet technologique attribué à la firme de Cupertino.

Le dépôt auprès des instances américaines compétentes (en l’occurrence l’US Patent & Trademark Office) remonte à août 2011, au nom de Fletcher Rothkopf, l’un des designers de la Smart Cover des tablettes iPad.

Les schémas explicatifs donnent du grain à moudre aux spéculateurs et laissent à penser que le projet en est à un stade avancé.

Le consensus avait globalement dessiné par avance la silhouette de cette montre-bracelet dont les rouages semblent bien huilés, autour de ce qui s’apparente à un écran tactile flexible, peut-être en technologie AMOLED.

Celui-ci épouse la forme du poignet avec son verre incurvé protégé par un revêtement spécial, dérivé du Gorilla Glass et signé du même fabricant (Corning).

Autre innovation, le système de fermeture, basé sur des bandes d’acier flexibles, logées dans une enveloppe protectrice fait de tissu.

Le panneau tactile s’y apposerait par collage, tandis que le reste de l’électronique (batterie, capteur solaire ou cinétique…) se concentrerait sur un côté de la montre.

D’autres matériaux et techniques d’assemblage ne sont pas à exclure. En tête de liste, selon les notes additionnelles jointes au brevet repéré par Apple Insider, du velcro ou un simple jeu de fermoirs.

Reste à savoir si ce produit sera assimilable à une iDevice.

Il est acquis qu’Apple compte monter des passerelles avec l’iPhone et l’iPad via des connexions sans fil (Wi-Fi, Bluetooth), mais ce lien de parenté pourrait trouver un prolongement au niveau du système d’exploitation (iOS).

Dans l’état, les principales fonctionnalités de l’iWatch se résumeraient à l’affichage de listes de lecture, d’historiques d’appels ou encore de mini-cartes des lieux.

Aux dernières nouvelles, le projet impliquerait a minima une centaine de personnes, avec à la baguette de hauts responsables d’Apple, comme James Foster, directeur senior de l’ingénierie.

C’est un pavé dans la mare des vêtements et accessoires intelligents, en tant que complément aux lunettes interactives de Google (Project Glass).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

Crédit photo : nikkytok – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur