Apple débarque en force à JavaOne

Mobilité

Le stand 809 est tenu par Apple à JavaOne, la conférence dédiée au langage de programmation de Sun. Pour cette sixième édition, la Pomme est sponsor associé et débarque avec une armada de G4 et son implémentation de Java 2 dans Mac OS X. Objectif : montrer l’Unix qui sera le plus répandu en fin d’année et gagner des développeurs.

Cette année, JavaOne fleure bon le dynamisme. A l’inverse des années précédentes où les exposants s’alignaient dans des box de présentation, la sixième manifestation de cette année comporte de grands stands, beaucoup plus spacieux. Mais quelque chose d’autre a changé. Apple est venue en force. L’année dernière, JavaOne avait été l’occasion pour Steve Jobs et Avadis Tevanian de prouver que l’adhésion d’Apple à Java n’était pas que des paroles en l’air : son support était l’un des objectifs de Jobs à son retour à Cupertino (voir édition du 7 juin 2000). Reste qu’entre 1997 et aujourd’hui, force est de constater qu’Apple s’est toujours fait tirer l’oreille en ce qui concerne Java. C’était sans compter son effort d’intégration dans Mac OS X. Maintenant que le système est lancé, une horde d’ingénieurs Apple est présente au salon. Et ils sont tous venus avec leur G4 sous le bras. Borland aussi est de la partie. Après avoir annoncé son JBuilder l’année dernière (voir édition du 11 juillet 2000), l’éditeur souligne désormais que toutes les plates-formes permettent de développer de façon fluide en Java (voir édition du 22 mai 2001).

L’alliance de Mac OS X et de Java

Mais quel Java cache donc Mac OS X pour qu’on lui montre autant d’intérêt ? Pour les spécialistes, il s’agit en fait de Java 2, l’édition standard 1.3, qui comprend la version client du moteur virtuel HotSpot, lui aussi en version 1.3. De quoi s’agit-il ? D’une compilation dynamique du code qui améliore sensiblement les performances de Java. En fait, Apple est allé jusqu’à faire fonctionner Java directement sur le noyau logiciel de son système d’exploitation, Mach. De fait, Java bénéficie ainsi d’un vrai multitâche préemptif et surtout, permet aux applications fonctionnant par threads d’utiliser plusieurs processeurs. Il s’agit sans aucun doute d’un événement car parallèlement, Swing, qui permet d’implémenter les fonctions d’interface utilisateur, agit directement sur Quartz, le moteur de rendu graphique du système d’exploitation. Conséquences : les applications Java profitent de capacités de représentation complexes et du support des fenêtres Aqua ! Enfin, cerise sur le gâteau, Java s’adjoint l’aide des ressources du système d’Apple pour utiliser automatiquement les caractères et la langue définis par l’utilisateur !

Un tel débordement de fonctions ne pouvait pas passer inaperçu et Apple profite donc de cette édition de JavaOne pour évangéliser les développeurs présents. Une offre est faite aux développeurs Java avec des baisses de prix non négligeables pour la durée du salon qui se termine vendredi. Pour Daniel Steinberg, un développeur Java du réseau O’Reilly, “le support de Java est impressionnant”. “Vous pouvez écrire des applications Aqua impressionnantes en Java, ou vous pouvez porter des applications Java facilement sur Mac OS X.” La stratégie de Sun d’une compatibilité multiplate-forme, longtemps annoncée mais jamais vraiment atteinte, est-elle en train de se concrétiser ?

Pour en savoir plus :

* Le site de JavaOne (en anglais)

* L’offre d’Apple sur son site (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur