Apple décroche la timbale avec l’iPhone

CloudMacMobilitéPoste de travailSmartphonesTablettes

Pour son quatrième trimestre fiscal, Apple annonce des bénéfices records. Si les ventes d’iPhone et de Mac se portent très bien, celles de l’iPad sont inférieures aux prévisions.

Les derniers résultats financiers d’Apple sont tombés. Silicon.fr rapporte que la compagnie clôt son quatrième trimestre fiscal 2010 avec 20,34 milliards de dollars de chiffre d’affaires (12,21 milliards pour Q4 2009) et un bénéfice de 4,31 milliards de dollars (2,53 milliards pour Q4 2009).

“Nous sommes époustouflés d’annoncer plus de vingt milliards de dollars de chiffre d’affaires et plus de quatre milliards de dollars de bénéfices nets, les plus importants chiffre d’affaires et bénéfices de l’histoire d’Apple”, s’enthousiasme Steve Jobs, CEO d’Apple. “Les ventes d’iPhone ont représenté 14,1 millions d’unités, en augmentation de 91 % d’une année sur l’autre, dépassant aisément les 12,1 millions de téléphones vendus par RIM au cours de leur dernier trimestre. Nous avons encore quelques surprises à annoncer d’ici la fin de cette année calendaire.”

La compagnie a écoulé 14,1 millions d’iPhone (+91 % par rapport au quatrième trimestre fiscal 2009), 9,05 millions d’iPod (-11 %), 4,19 millions d’iPad (N/A) et 3,89 millions de Mac (+27 %).

Tout n’est toutefois pas rose pour la firme de Cupertino, sa marge brute tombant de 41,8 % à 36,9 % en un an. Ceci explique en partie pourquoi l’action Apple a chuté en bourse suite à l’annonce de ces résultats. De plus, les ventes à l’international ne représentent que 57 % du chiffre d’affaires de la compagnie.

Apple a définitivement du mal à sortir des frontières des États-Unis. Enfin, si l’iPhone a effectivement doublé les BlackBerry, Symbian reste intouchable et la situation par rapport aux terminaux Android est bien plus floue. Steve Jobs estime que les terminaux iOS sont vendus en plus grand nombre (il prend probablement en compte les iPad), une affirmation qui contredit les chiffres de Nielsen.

Steve Jobs a profité de la conférence de presse de la compagnie pour éclaircir quelques points. Apple ne se lancera pas sur le marché des tablettes 7 pouces, ce qui est d’autant plus logique que la concurrence fait rage sur ce segment de marché, avec des prix parfois inférieurs à 100 euros, et donc incompatibles avec le modèle économique de la firme.

Certes, ces tablettes ultra-économiques sont d’une qualité très inférieure à celle d’iPad, mais en proposant des fonctionnalités suffisantes (navigateur web, lecteur multimédia, lecteur de livres électroniques) à un prix canon, elles pourraient trouver leur public.

Il convient également de revenir sur les ventes de l’iPad, inférieures aux prévisions des analystes. Selon iSupply, le phénomène est plus dû à une pénurie de composants qu’à une baisse des ventes.

Ce problème sera réglé vers la fin de l’année. Les unités de production seront alors capables de fournir 2,5 millions de machines par mois. Rappelons que d’ici là, Verizon Wireless rejoindra AT&T en tant que distributeur de cette tablette sur le marché américain. Voilà qui devrait booster les chiffres de ventes de l’iPad pour les fêtes de fin d’année.

Les prochaines annonces d’Apple auront lieu demain soir. La compagnie présentera alors probablement une nouvelle version de Mac OS X et une gamme MacBook Air refondue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur