Apple délègue sa production d’iMac à l’Est

Mobilité

La république Tchèque accueille depuis quelques semaines une partie de la production d’iMac DV destinée à l’Europe. La fabrication de ces machines est déléguée à un sous-traitant, Foxconn, un spécialiste de la connectique.

La ville de Pardubice, ses usines spécialisées dans la chimie des explosifs, des papiers, des polymères et sa zone industrielle subventionnée par la république Tchèque, accueillent depuis quelques semaines la production d’iMac DV. La nouvelle usine appartient à Foxconn, un des premiers industriels de Taiwan, spécialiste de connectique et des plastiques. Foxconn travaille pour Apple, pour qui elle fabrique déjà des iMac en Asie du Sud-Est, et à qui elle fournit les connecteurs DVI que la firme de Cupertino utilise sur ses derniers G4. La firme taiwanaise compte également Intel, Compaq, Dell et Hewlett-Packard parmi ses clients.

Le nouveau site de Foxconn, s’étendant sur 2 000 mètres carrés, emploie 300 personnes. Située à Pardubice, une ville de Bohême Orientale à 110 kilomètres à l’est de Prague, l’usine a testé la production des machines d’Apple durant les mois de septembre et octobre, pour finalement débuter l’expédition à la fin octobre. Ce site vient s’inscrire dans le dispositif logistique mis en place par Timothy Cook et quelque peu chahuté depuis peu.

Un moyen pour Apple de répondre à la demande du marché

La production d’Apple pour l’Europe était jusqu’à présent centralisée à Cork, en Irlande, un site qui emploie près de 1 400 personnes sur 32 000 mètres carrés. La firme de Cupertino avait également externalisé une partie de sa production en février 1999 à LG Electronics, dans le cadre d’un contrat au montant estimé à 1,7 milliard de dollars (autour de 11 milliards de francs à l’époque), pour finalement arrêter ce contrat en mars dernier. Il apparaît qu’à de nombreuses reprises, Apple n’a pas été en mesure de répondre à la totalité de la demande du marché. L’ouverture d’un nouveau site de production d’iMac est un indice de la volonté de la firme de disposer des niveaux de production suffisants pour y répondre plus amplement.

Le choix d’un site de l’ex-Europe de l’Est fait partie des stratégies habituelles des entreprises dans la recherche de “l’optimisation” des coûts de production. Ce modèle de production complète pour l’Europe la démarche d’Apple de maximisation des profits. En réduisant ses coûts de fabrication et en cherchant à préserver sa marge par canalisation de sa distribution, le constructeur tente de poursuivre sa dynamique de croissance. En France, la distribution des machines est essentiellement répartie sur plus de 500 points de vente sur tout le territoire, dont près de 10 % réalisent plus des deux tiers des ventes de la filiale française.

Pour en savoir plus :

Le site de Foxconn (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur