Apple développe ses photos avec SnappyLabs

EntrepriseMobilitéRégulationsSmartphonesStart-up
apple-snappylabs-photo

L’année 2014 d’Apple débute sur l’annonce d’une acquisition : celle de SnappyLabs, studio de développement dont l’application phare exploite l’appareil photo de l’iPhone en pleine résolution jusqu’à 30 images par seconde.

Fondateur du studio de développement SnappyLabs, John Papandriopoulos va rejoindre les rangs d’Apple.

Diplômé en ingénierie électrique à l’université de Melbourne et aujourd’hui basé aux États-Unis, cet Australien d’origine s’est fait connaître grâce à son application mobile baptisée SnappyCam. Cette dernière à la particularité d’exploiter l’appareil photo de l’iPhone à pleine résolution (8 mégapixels) en mode rafale, jusqu’à 30 images par seconde. Elle propose aussi des fonctionnalités non accessibles via l’application native intégrée par Apple dans son système d’exploitation iOS : prises de vue à 60 IPS avec zoom 6x, temps de pose jusqu’à une heure…

Conjuguant qualité et rapidité pour 0,99 dollar, SnappyCam a connu un pic de popularité à l’été 2013, se classant première application payante sur l’App Store dans 16 pays… et éclipsant par là même les autres services développés, sur Web et mobie, par John Papandriopoulos, seul employé de SnappyLabs.

Il est fort probable que les technologies héritées de ce rachat soient implémentées dans une future version d’iOS… voire d’OS X, afin d’enrichir les capacités des caméras iSight embarquées au sein des ordinateurs Mac. Pour l’heure, l’application SnappyCam a disparu des radars, tout comme le site Internet qui lui est rattaché (un message d’erreur “Not Found” est affiché en guise de page d’accueil).

Au-delà de ce portefeuille technologique, le fabricant de l’iPhone s’offre également les talents d’un ingénieur qui travaille notamment sur la compression JPEG. John Papandriopoulos a en effet développé des algorithmes de transformée en cosinus discrète (DCT) et de codage de Huffman optimisés pour le jeu d’instructions des coprocesseurs Neon, unités de calcul vectoriel de l’architecture ARM. 30 000 lignes de code ont été nécessaires : 10 000 d’assembleur et 20 000 de C.

Selon TechCrunch, à qui Apple a confirmé l’acquisition, d’autres grands groupes high-tech étaient sur les rangs pour cette acquisition stratégique. Google, qui a investi à plusieurs reprises dans la photo l’année passée, figure en tête de liste.

snappycam-iphone

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur