Apple est dans le collimateur d’un groupe de pirates anonymes

Cloud

Un groupe de pirates anonymes déclare vouloir prendre Apple pour cible. Ces hackers ont publié sur PasteBin une liste de 27 noms d’utilisateurs et leurs mots de passe associés, dérobés sur les serveurs de abs.apple.com.

Les hackers ont désormais l’art et la manière de maintenir le suspense. “Apple est notre prochaine cible, mais ne vous inquiétez pas, nous sommes pour le moment occupés ailleurs“. Voici ce que l’on a pu lire hier 4 juillet sur le compte Twitter d’Anonymous.

Le collectif relayait alors un exploit publié sur PasteBin par un groupe de pirates qui a préféré taire son nom et se contenter d’adresser un avertissement remarqué à l’attention d’Apple.

La firme de Cupertino a en effet été la cible de l’attaque menée ce week-end contre les serveurs hébergeurs du site abs.apple.com, où quelques identifiants et mots de passe cryptés et stockés dans une base de données SQL ont été dérobés.

Au total, 27 identifiants (ainsi que les mots de passe associés) auraient été accaparés durant l’opération. Mais au-delà de ce premier constat, cette opération symbolique vise à sensibiliser Apple, cible désignée des cyber-criminels.

L’un des auteurs présumés de cette attaque a posté sur la plate-forme PasteBin les données récupérées. Son pseudo, “Not Yet Serious” (“pas encore sérieux”), en dit long sur les intentions de ce nouveau groupe qui emboîte le pas aux Anonymous.

Apple devra dorénavant redoubler de vigilance. Un autre tweet, oeuvre d’un Libanais inscrit sous le pseudo idahc-hacker, a fait état de failles qui rendent ultra-vulnérables d’autres sites officiels de la “marque à la pomme”.

Le mystérieux idahc-hacker, apparemment sans lien avec l’attaque menée à l’encontre d’Apple, s’est dit indépendant et n’a encore publié aucune donnée confidentielle.

Il y a fort à parier que le mouvement AntiSec, né de la fusion d’Anonymous et de feu LulzSec, surveillera de près l’affaire. A terme, certaines informations cruciales pourraient être dévoilées au grand public sur le nouveau site HackerLeaks.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur