Apple explore le Web social avec Topsy

Régulations
apple-topsy-reseaux-sociaux

Spécialisée dans l’analytique des réseaux sociaux et titulaire de la certification officielle ‘revendeur de données’ sur Twitter, la société Internet américaine Topsy passe dans le giron d’Apple.

Plus d’un an après la fermeture de sa plate-forme communautaire musicale Ping, Apple relance une offensive dans le Web social en s’offrant le portefeuille technologique d’un spécialiste en la matière : Topsy.

Basée à San Francisco depuis sa prise d’activité en 2007, cette société Internet s’est spécialisée dans l’analyse en temps réel des réseaux sociaux.

Elle fait notamment partie des quatre partenaires de Twitter disposant de la certification officielle ‘revendeur de données’, qui lui donne accès à l’ensemble des archives du site de micro-blogging (soit environ 435 milliards de messages).

Son dernier service en date est un moteur de recherche mis en ligne début septembre et permettant de retrouver gratuitement n’importe quel tweet publié depuis la création de la plate-forme en 2006.

Conçus pour retrouver rapidement des conversations en s’appuyant sur des mots clés, les algorithmes mis en jeu sont aussi exploités pour dégager des tendances sur le long terme.

Plusieurs agences de publicité en font usage, tout comme des médias, des organisations financières et des marques.

Positionné sur le créneau de DataSift, Grip ou encore Trendrr (racheté cet été par Twitter), Topsy a levé, en trois tours de table, plus de 30 millions de dollars, avec comme investisseurs historiques les fonds de capital-investissement américains BlueRun Ventures et Ignition Partners.

Ses technologies, qui font l’objet d’une dizaine de brevets déposés, pourraient, selon plusieurs analystes cités par Reuters, être intégrées dans l’App Store et iTunes pour améliorer le moteur de recommandation d’applications et de musique.

Il n’est pas exclu que ‘la marque à la Pomme’ explore des synergies avec son assistant vocal Siri ou encore son nouveau service iTunes Radio.

Jaugeant la plus-value potentielle de cette acquisition, les sources ‘proches du dossier’ qui se sont confiées au Wall Street Journal évaluent la transaction à plus de 200 millions de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur