Apple Expo : Steve Jobs fait son cinéma

Mobilité

Paris, second foyer de Steve Jobs ! Dans un spectacle d’une heure et demi, le patron de la Pomme s’est livré à un exercice rôdé dont il maîtrise toutes les ficelles : la “keynote”.

Tout y est : la solennité, salle noire, tenture violette au fond, pommes lumineuses blanches en projection et la scène encadrée de deux photos immenses d’un cinéaste fou et d’un savant inspiré, à moins que ce ne soit le contraire. On attend beaucoup de ces petites causerie au coin du feu, tant des annonces que des effets. Peu d’annonces cette fois et pour les effets, la limite syndicale. C’est normal, on est en France, Steve Jobs montre qu’il sait s’adapter. Pour le reste, une grande déception, l’artiste n’a pas une seule fois usé du gimmick “Pretty cool, hum” !

En revanche, pour l’iCEO, il fait bon d’être ici en Europe. Ce qui n’a pas ému les Anglais ! Contentement côté allemand, les Espagnols sont à la fête et les Japonais sourient. Domo aligato ! Et c’est parti… La salle applaudit à tout rompre, les rires fusent, et un début de holà se fait jour. Malheureusement non suivi d’effet. Un accueil chaleureux, on se croirait au parc Astérix, dont Jobs s’est servi du site en exemple pour montrer le fonctionnement d’Internet Explorer sous MacOS X. Il faut bien s’adapter au public… Le spectacle suit son cours, similaire à ceux de New York et San Francisco. Il s’agit en fait d’un remix. A part la démonstration de la carte graphique ATI Radeon, spectaculaire il est vrai, nous avons assisté à une nouvelle représentation de la même pièce, déjà jouée par Steve Jobs et ses compères. Bien sûr, on n’y avait assisté que par Internet, mais on en connaissait donc finalement déjà le contenu.

Un mot d’ordre a sous-entendu tout le briefing du général Jobs : libérons les énergies créatives. Ce qui n’est pas sans nous rappeler un certain “go create”. La création chez Apple, ça tourne rond : le clip pour l’iMac “Sage” (le nom du vert translucide chez Apple) est ovationné, le public s’émerveille pour iMovie 2, lance des huées quand Steve indique que l’iBook vert pomme ne sera disponible que sur l’AppleStore ou quand il annonce la venue sur scène de Kevin Browne, de Microsoft. Le simple fait de prononcer le mot “Microsoft” et la salle se rebiffe. Le nouvel Office 2001 pour Mac rejeté par vox populi ? Ce serait compter sans le talent de Steve “Monsieur Loyal” Jobs. Malgré cette pointe d’hostilité momentanée, le patron de la Pomme retourne son auditoire comme une crêpe et le directeur de la section Mac du géant de Redmond rentre quelques secondes plus tard sous les ovations des spectateurs.

Les nouveaux iBook qui sortent de terre, seule innovation scénographique, viennent agrémenter le show, pour le plus grand plaisir de 3 000 grands enfants tous acquis à la cause. Le planning est respecté, le nouveau système sort bien avant la fin de l’été. On le trouvera dans une version multilingue anglo-franco-germanique inattendue. Apple attend d’ailleurs vos remarques. Steve l’a dit et répété : “Nous sommes impatients de connaître vos réactions et nous voudrions l’améliorer encore et encore”. La lumière se rallume et le soleil attend dehors un public un peu déçu, mais quand même heureux d’avoir pu profiter d’un tel divertissement. Direction les bus aux couleurs des nouveaux iMac : l’Apple Expo a bien commencé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur