Apple veut faire payer une note de 2,2 milliards de dollars à Samsung

JuridiqueRégulations
justice-apple-samsung-brevets

Apple et Samsung entament un second procès à San Jose aux Etats-Unis. Les deux sociétés s’accusent l’une l’autre de violation de brevets. Les sommes en jeu pourraient atteindre un montant record.

Pour le second procès qui l’oppose à Samsung, le groupe américain Apple réclame près de 2,2 milliards de dollars de dommages et intérêts.

Réunies ce lundi 7 avril à San Jose (Californie), les deux parties ont pu confronter leurs points de vue et présenter leurs actes d’accusation tout en établissant leur stratégie défensive. Chacune peut s’appuyer sur un maximum de 5 brevets et dispose de 25 heures pour exposer son argumentaire.

A l’été 2013, le premier procès opposant Apple et Samsung aux Etats-Unis s’était soldé sur la condamnation du Sud-Coréen à verser 1,05 milliard de dollars au fabricant de l’iPhone. Ce montant a été plusieurs fois révisé pour finalement atteindre 930 millions de dollars (encore en attente de validation). Cette fois-ci, les sommes en jeu pourraient être bien plus élevées. Les appareils concernés par les infractions étant toujours sur le marché, il est difficile de réclamer leur retrait instantané des rayons. Dans de tels cas, les dommages et intérêts requis en cas de victoire du plaignant sont bien évidemment beaucoup plus importants.

Après le design, Apple et Samsung se déchirent sur les fonctionnalités

Ici, Apple attaque Samsung sur des éléments de l’environnement iOS tels que le système de déverrouillage “Slide-to-Unlock”, l’autocorrection, la recherche universelle Spotlight, la synchronisation avec iCloud… Parmi les terminaux que vise “la marque à la Pomme” figurent le notamment le Galaxy S3 et le Galaxy Note 2, encore très utilisés par les consommateurs à travers le monde.

« Apple a révolutionné le marché des dispositifs informatiques personnels, tandis que Samsung a systématiquement copié les innovations technologiques et les produits d’Apple, les fonctionnalités et les designs, et a inondé le marché avec des dispositifs contrefaits », déclare l’un des avocats du groupe américain.

Chris Vellturo, président de Quantitative Economic Solutions, estime que près de 37 millions de tablettes et smartphones concernés auraient été vendus par Samsung depuis 2011, date à partir de laquelle la firme aurait enfreint les brevets concernés. Sur la base d’un préjudice à 700 dollars de l’heure, Apple réclame environ 2,2 milliards de dollars (selon un calcul précis effectué par le consultant et détaillé par PCWorld).

De son côté, Samsung tient un argumentaire similaire en précisant qu’Apple « a copié beaucoup d’innovations dans ses produits iPhone, iPad et iPod ». Le Coréen tient la dragée haute à son rival américain sur son propre territoire en attaquant des terminaux particulièrement importants pour Apple à l’heure actuelle tels que les iPhone 4 et 5 ainsi que les iPad 3 et 4. Le MacBook Pro est également concerné.

justice-apple-samsung-brevets
Crédit image : Maksim Kabakou pour Shutterstock

Quiz : Avez-vous bien suivi la guerre Apple/Samsung ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur