Apple fait la paix avec son ‘insider’

Mobilité

Apple n’aime pas qu’un employé puisse dévoiler les petits secrets de la société aux sites Mac. Après des mois de recherche, Apple avait fini par découvrir un des responsables des fuites. Aujourd’hui, l’ambiance devient cordiale.

En août 2000, Apple engageait des poursuites contre l’informateur Worker Bee. Il s’agissait d’un employé intérimaire de la Pomme, Juan Gutierrez. Il fournissait aux sites Mac des informations confidentielles sur les prochaines nouveautés du constructeur, alors qu’il avait signé une clause de confidentialité. Un an après, la situation a radicalement changé. Apple et Worker Bee ont fini par trouver un accord amiable. L’informateur doit rendre à la Pomme les documents encore en sa possession. Tout finit bien pour le jeune Gutierrez et son avocat le dit reconnaissant envers Apple d’avoir classer l’affaire. Cette attitude conciliante est surprenante car l’an dernier, Apple avait exigé, plus que fermement le retrait des informations estampillées Worker Bee de nombreux sites dont ceux de Yahoo. La Pomme cherchait-elle le procès ?

Depuis toujours Apple connaît des fuites d’informations sensibles. A maintes reprises, les avocats de la Pomme ont forcé des sites à retirer informations et images de leurs pages. Bien que ces fuites puissent nuire à Apple, le constructeur y cultive son image auprès de ses fidèles. Le succès des sites du genre de Macosrumors ou Thinksecret n’est plus à démontrer. L’affaire Worker Bee n’a pas permis à Apple de mettre fin aux fuites, mais le veut-elle réellement ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur