Apple France change de tête

Cloud

Jean-René Cazeneuve, 42 ans, vient libérer Thomas Lot de ses fonctions sur la France, après un passage éclair chez Cisco. Egalement passé par Compaq, il a touché à tous les segments de marché du domaine des petites et moyennes entreprises et a développé des compétences dans les partenariats. Il est connu pour être un bon animateur de réseau relationnel et de vente.

Après 6 mois de surmenage, Thomas Lot va pouvoir lever le pied : patron d’Apple France et de la zone Europe Centrale/Moyen-Orient/Afrique (CEMEA dans la terminologie anglo-saxonne de Cupertino), il porte également la casquette de chef de la distribution grand public en Europe depuis le mois d’octobre. Deux postes en pleine ébullition, tant l’actualité d’Apple s’est accélérée l’année dernière. C’est donc Jean-René Cazeneuve qui va lui succéder à la tête de la zone France-CEMEA. Celui-ci est un adepte des doubles cursus : diplômé de l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Marseille, il a également survécu aux 16 mois intensifs du MBA d’HEC, anciennement appelé ISA. Cette formation pour étudiants performants mêle des gens d’horizons très différents (médecins, architectes, ingénieurs ou historiens) et de nationalités multiples (seulement 30 % des participants sont français).

Un transfuge de Compaq

Jean-René Cazeneuve a débuté sa carrière à Saint-Gobain. Il y a passé 3 ans jusqu’en 1988, date à laquelle il est entré chez Compaq où il a été membre du comité de direction. Chez le constructeur “à suivre”, il s’est tour à tour chargé des grands comptes, des partenariats pour la région Ile-de-France, mais il a aussi dirigé le marketing pendant près de 3 ans. Le dernier poste qu’il y a tenu a consisté à étayer la direction des PME et de la distribution. Ce dernier poste est symptomatique de ses marottes : Jean-René Cazeneuve s’y est par exemple fortement impliqué pour faire la conquête des médecins, marché où Apple est traditionnellement très présente. Entre 1998 et 1999, il a cherché à y obtenir 25 % de parts de marché. Un résultat difficile à atteindre, ainsi que l’indiquait alors nos confrères du Panorama du médecin, en raison de la prudence des professionnels et de conditions techniques ou réglementaires qui rendaient l’informatisation de la profession laborieuse.

Resté douze années chez Compaq, Jean-René Cazeneuve a finalement quitté la société pour rejoindre Cisco et le monde “fabuleux” des réseaux, en mai 2000. Il y a tenu le poste de directeur des ventes PME/PMI et province jusqu’à cette année. A ce poste, il s’était donné comme objectif d’exploiter le potentiel de développement qui reste à conquérir en France, en persuadant les dirigeants de petites et moyennes entreprises de se laisser entraîner vers les nouvelles technologies des réseaux.

Du pain sur la planche pour le nouveau DG

Le choix de recruter Jean-René Cazeneuve pour la France est assez symptomatique de la direction prise par Apple : renforcement des partenariats d’une part, et accompagnement du marché où la firme dispose de bons fondamentaux d’autre part. Sa tâche va également consister à introduire MacOS X auprès des professionnels et tenter par la même occasion de développer des partenariats pour assurer à la firme une croissance forte maîtrisée. En arrivant au siège des Ulis, le nouveau DG va sans doute gérer un quotidien difficile : la distribution y reste par exemple un sujet sensible. La stratégie d’Apple dans ce domaine a montré quelques limites qui ne lui sont pas toutes liées directement. Ainsi, nous avions pu montrer les difficultés d’accès au grand public lors de notre enquête réalisée en pleines fêtes de Noël (voir notre série L’acheteur mystère teste les revendeurs Apple). Dans le même temps, la distinction des canaux de distribution qui pousse les revendeurs indépendants, habituels soutiens d’Apple, vers des pratiques réductrices de leurs compétences, a été fortement décriée, notamment par l’ADA (Association des Distributeurs Apple, voir édition du 14 novembre 2000). Bon courage !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur