Apple garde le cap sur la mémoire DDR

Mobilité

Tandis que la guerre fait rage entre les capitaines d’industrie de la mémoire dans le monde PC, et que la horde de juristes employés par Rambus s’apprêtent à assaillir Intel et consorts, Apple garde imperturbablement son cap : sa prochaine carte mère UMA-2 doit accueillir de la mémoire DDR-SDRAM.

Rambus ou DDR ? Pour ses futures machines, Apple a choisi enter ces deux types de mémoire vive de nouvelle génération. Ce sera la DDR. Après le dédit d’Intel (voir édition du 19 octobre 2000), Rambus doit se sentir de plus en plus seul.

La Rambus est dite à dédoublement de données, car le transfert de données se fait deux fois par cycle d’horloge : au sommet et au plus bas niveau de ce cycle. La technologie employée dans la RDRAM est complexe : les puces sont adressées en série et nécessitent une gestion particulière. Ce qui la rend plus complexe à mettre au point, comme en attestent les problèmes rencontrés par la firme (voir édition du 21 février 2000). Des problèmes techniques que ne rencontre pas la DDR-RAM, technologie non propriétaire qui plus est.

La DDR RAM (Double Data Rate RAM) a été développée à partir de 1996 sur la base de la SDRAM (Synchronous Dynamic Random Access Memory), la mémoire la plus souvent trouvée dans les Mac. C’est un organisme indépendant qui maintient les caractéristiques de cette norme, le Jedec. La différence majeure étant que la DDR déplace deux fois plus de données par cycle d’horloge. Cette mémoire a toutefois un problème : sa granularité (la possibilité d’étendre la mémoire de façon modulaire) est faible. Autrement dit, si vous avez 64 Mo sur une carte, il vaudra mieux l’étendre avec un module de 64 Mo. Autrement, l’accès à la mémoire se dégrade considérablement et les performances de la machine avec ! Rambus était censé régler ce problème, autorisant le passage à plus de mémoire par petits apports. Reste que sa solution ne fait pas l’unanimité (voir édition du 31 octobre 2000).

Actuellement, Apple utilise de la SD-RAM PC 100 qu’elle a introduite sur le PowerMac G3 B&W. Depuis, c’est cette mémoire qui est implantée partout, bien que les cartes mère utilisées n’aient pas toutes le même format. Les portables par exemple, mais aussi l’iMac, utilisent un format différent de celui des G4. Les taux de transfert avec cette mémoire atteignent les 800 Mo/s. La SD-Ram la plus rapide, la PC 133, atteint théoriquement 1,06 Go/s. La PC 133 n’est pas utilisée par Apple, car le gain de performance ne serait pas suffisant, selon la Pomme, par rapport au surcoût. 20 % plus cher pour des performances améliorées de moins de 5 %.

Apple ne fait toujours pas de commentaires sur ses produits à venir. Reste que l’implémentation de la DDR-RAM sur ses cartes s’avère être le meilleur choix technologique, pour les raisons évoquées ci-dessus et en raison des particularités du processeur employé. Le site américain Macosrumors décrit la prochaine architecture de la carte mère d’Apple (UMA-2) comme fonctionnant avec ce type de mémoire sur un bus à 200 MHz (l’actuel bus tourne à 100 MHz). Cette carte devrait pouvoir utiliser les mémoires DDR-RAM à 200 MHz. Mais les premières mémoires DDR utilisées devraient débuter leur carrière à 100-133 MHz. La bataille de la mémoire actuelle ne concerne donc Apple qu’au dernier chef, même si l’adoption d’un standard plutôt qu’un autre peut jouer sur les prix… et donc sur les prix des Mac !

Pour en savoir plus :

* Le site du Jedec (en anglais)

* Le site de Rambus (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur