Apple s’appuie sur Google pour sa transition cloud

Cloud
apple-google-cloud
3 5

Google aurait rejoint Microsoft et Amazon Web Services au rang des fournisseurs cloud d’Apple… qui viserait une émancipation à moyen terme.

Apple héberge-t-il les données associées à son écosystème iCloud ?

Jusqu’alors, il y avait globalement deux possibilités : les datacenters de Microsoft ou ceux d’Amazon Web Services*.

Fin 2015, un troisième nom se serait ajouté sur la liste : Google.

S’appuyant sur les témoignages de sources dites « proches du dossier », le média anglophone CRN – adressé aux intégrateurs et aux revendeurs informatiques – évoque un contrat dans la fourchette de 400 à 600 millions de dollars.

On ignore à quoi correspond cette somme (une année de service ? des ressources précises ?). Mais elle est importante pour Google, qui aurait, selon Synergy Research, dégagé moins de 300 millions de dollars de chiffre d’affaires sur les parties PaaS et IaaS en 2015, contre plus de 2 milliards de dollars pour AWS.

À en croire Re/code, cette initiative aurait permis à Apple de « réduire nettement » sa dépendance vis-à-vis d’Amazon… avec probablement des tarifs plus avantageux, Google ayant engagé un processus d’acquisition de clients (voir notre article « Spotify déménage vers le cloud de Google. Mais pas totalement ? »).

Cette réorganisation sur trois fournisseurs cloud serait l’ultime étape avant une émancipation à moyen terme. Apple aurait mis en place un programme interne dans ce sens, sous le nom de code McQueen.

Si on se base sur cette note de Morgan Stanley selon laquelle la firme a dépensé 1 milliard de dollars rien qu’en 2015 sur le cloud Amazon Web Services, elle pourrait rentabiliser, en l’espace de trois ans, sa propre infrastructure.

Ses investissements s’inscrivent dans cette logique d’indépendance : près de 4 milliards de dollars vont être consacrés, ces prochaines années, à la construction de trois datacenters supplémentaires, dans l’Arizona, en Irlande et au Danemark.

* Les premières rumeurs remontaient à 2011. Apple avait confirmé être client de Microsoft et d’Amazon Web Services dans un livre blanc publié en 2014.

Crédit photo : Merkushev Vasiliy – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur