L’Apple iMac s’affine avec l’âge

Mobilité
Apple iMac ordinateur de bureau Mac OS X Mountain Lion

En marge de l’iPad Mini, Apple a sorti de son escarcelle un iMac dont la 8e génération brille par sa sveltesse : 5 mm pour un tout-en-un dont les points forts s’expriment en termes de Retina et de stockage hybride.

Fraîchement débarquée au catalogue d’Apple, la 8e génération de l’iMac a su accrocher l’oeil des observateurs lors de la conférence tenue ce lundi sous la houlette de Tim Cook.

Dans l’expectative, la scène semblait tout acquise à l’iPad Mini, jusqu’à cet interlude et la révélation d’un ordinateur de bureau tout-en-un à la silhouette svelte, contenu dans un châssis de 5 millimètres d’épaisseur.

Ce Nouvel iMac (c’est sa dénomination officielle) présente une finesse exemplaire en rapport à son prédécesseur dont l’embonpoint, qui avoisinait les 2 cm, avait tout d’anecdotique.

Les cartes sont redistribuées à l’initiative d’Apple, qui trouve là un incontestable différenciateur sur un marché du tout-en-un à la relance, comme l’ont démontré les derniers baromètres d’IDC.

Le “secret” ? Une technologie de soudure par friction-malaxage héritée notamment de l’aéronautique.

Une pression simultanée au frottement entre deux surfaces d’aluminium génère de la chaleur qui permet leur fusion par agglomération de molécules.

Dans cette veine, l’écran s’affine également (5 mm de moins). Il est désormais placé directement derrière la vitre de protection, sans cet écart de 2 mm jusqu’alors en vigueur.

Plus frêle, cet iMac pourrait aussi se révéler plus fragile : un choc sur la vitre, et l’écran encaisse. En outre, vu l’absence de visserie, toute maintenance par l’utilisateur semble exclue. Aussi, la souscription d’une garantie AppleCare paraît incontournable.

Reste que sur une diagonale de 21,5 pouces (Full HD) et plus encore sur du 27 pouces (Retina en 2560 x 1600 points), les reflets parasites sont, selon Apple, réduits de 75%, avec une dalle IPS dont les bénéfices s’expriment notamment en termes d’angles de vision.

Ainsi passé à la moulinette, l’iMac perd quelque 4 kg. Le modèle 21,5 pouces s’affiche à 5,68 kg sur la balance, pour 9,54 kg en 27 pouces.

A l’intérieur, les processeur Intel Core i5 et i7 quadricoeurs restent de mise, sous Ivy Bridge, avec un maximum de 32 Go de mémoire vive. A noter la cohabitation de l’USB 3.0 (4 ports) et du Thunderbolt (2 ports).

Le stockage est assuré par un disque dur 2,5 pouces (5400 tours/minutes) jusqu’à 3 To ou un SSD d’une capacité maximale de 768 Go. Mais qu’en est-il de l’éventualité d’allier le meilleur des deux mondes dans le cadre d’une configuration hybride ?

Entre la longévité et la coût au gigaoctet pour les disques durs, la vélocité et les économies d’énergie pour la mémoire flash, ce concept s’établit comme une vérité d’avenir chez les constructeurs.

Toshiba s’y est récemment essayé, dans le sillage de Sandisk et sa solution ReadyCache, dont les algorithmes déterminent quelles applications l’utilisateur est le plus susceptible d’ouvrir à fréquence régulière. Même logique au niveau des fichiers et dossiers.

Sur ce principe, Apple a créé la technologie “Fusion Drive”, qui a la particularité d’associer les deux volumes physiques pour les présenter comme un seul volume logique.

Les performances du SSD en lecture permettent tout particulièrement d’accélérer l’amorçage du système d’exploitation et l’ouverture des programmes. A contrario, les données sont stockés sur le disque dur.

Cette agrégation offre (dans l’exemple d’Apple, l’importation de photos) des performances tout juste en deçà du SSD, pour un coût d’acquisition réduit.

Le Nouvel iMac est livré sous Mac OS X Mountain Lion. La configuration de base (21,5 pouces, Core i5 quadricoeur à 2,7 GHz, 8 Go de RAM, disque dur 1 To et solution graphique Nvidia GeForce GT640m à 512 Mo dédiés) s’affichera à 1349 euros TTC en novembre.

Le prix d’entrée du 27 pouces sera de 1879 euros en décembre, pour un Core i5 à 2,9 GHz, 8 Go de RAM et une carte vidéo Nvidia GeForce GTX660m.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur