Apple : la fin d’une époque

Cloud

Après le retrait des sculptures des jardins d’Apple, après la mise à mort du logo multicolore, le iCEO d’Apple a de nouveau frappé.

Steve Jobs, toujours patron par intérim d’Apple, marque une nouvelle fois de son sceau l’entreprise. Pendant plus de quinze ans, les applications, matériels et documentations d’Apple indiquaient le plus souvent les noms de ceux qui y avaient participé, les fameux crédits. Cette période est révolue; ainsi l’a décidé Steve Jobs qui interdit désormais toute mention de crédit dans les logiciels et tous les autres produits de la société.

Cette décision est motivée par la volonté du constructeur de protéger le nom de ses meilleurs éléments et aussi de remettre en avant Apple et non ses employés. Dans le même temps, les mythiques oeufs de Pâques, les fonctions parfois farfelues que les programmeurs cachent dans les logiciels, seront eux aussi retirés au fur et à mesure. C’est bien la fin des vieilles habitudes de l’entreprise ! Mais une autre tradition, elle, se perpétue. Amateur de grands shows, Steve Jobs viendra prononcer son traditionnel keynote lors de la prochaine édition du salon MacWorld de San Francisco, début janvier 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur