Apple lance la campagne ‘Switch’ au Japon

Mobilité

Les témoignages de migration des utilisateurs de PC vers le Mac ont gagné l’archipel nippon. Les switchers japonais présentent le Mac sous un angle similaire à celui des publicités déjà diffusées aux Etats-Unis. Le choix d’une internationalisation de la campagne commençant par le pays du Soleil Levant est une réponse à l’enthousiasme de sa population pour le mode de vie numérique. Du tout cuit pour Apple !

Yokouchi Satoru, vendeur de voitures, Tamura Keiko, professeur de piano, Shiba Nobuki, employé des travaux publics, Hongo Seiji, Psychologue, Hirose Kiminori, ingénieur informaticien, Takekura Hiroatsu, membre du fan club d’un groupe, Kikuchi Momoko, étudiante et Hanafusa Keisuke sont les 8 nouveaux “vendeurs représentants placiers” d’Apple. Des switchers, ou des migrants du PC vers le Mac, comme met Apple en avant depuis le printemps. Mais pas aux Etats-Unis ! Non, ceux-là sont des citoyens de l’archipel nippon ! Autant dire que la campagne de séduction entamée par Apple dans son pays d’origine déborde maintenant largement ses frontières. Et le Japon n’a pas été choisi au hasard : le marché est vaste, près de 125 millions d’habitants, il s’agit de la seconde zone de présence d’Apple et surtout, il s’agit d’un des pays où la population s’intéresse le plus aux nouveautés technologiques, surtout celles qui facilitent la vie. Il suffit de constater la vogue de l’i-Mode sur le marché de la téléphonie mobile, pour s’en persuader. En fait, le marché japonais réagit très favorablement à l’idée de “mode de vie numérique”, chère à Apple. Les produits de la firme y sont scrutés de près, des fanzines nombreux présentent des points de vue éclectiques, certains sites de fans reprennent le design de l’univers Apple (voir édition du 24 novembre 2000). Et si les ventes n’y ont pas rebondies sur le dernier trimestre fiscal (voir édition du 17 octobre 2002), celles de l’iPod, elles, ont fait un tabac : le baladeur numérique d’Apple y détient 42 % de part de marché ! Loin devant l’Europe, où l’iPod tient 20 % du segment des baladeurs numériques… Dotés de disques durs !

Les témoignages de ces nouveaux migrants reprennent localement ce qu’expliquent déjà les migrants américains : facilité de connexion, avantage du coeur Unix du nouveau système, simplicité d’utilisation. A peine ces publicités ont-elles été diffusées que déjà le syndrome Ellen Feiss (voir édition du 4 septembre 2002) s’est incarné dans la personne de Kikuchi Momoko ! Même histoire que l’égérie américaine du Mac : la pauvre étudiante s’acharnait sur un email en anglais, quand tout à coup celui-ci disparut de l’écran de son vieux PC. L’histoire est racontée par Tony Nishinomya, un participant aux forums de discussions de Macslash.org. D’après lui, les migrants articulent et son cool, tout ce qu’il convient de faire dans un pays qui apprécie ces attitudes.

Mac OS X spécialiste des kanjis

Apple risque de frapper fort avec une telle campagne : d’une part, le Japon est un des seuls pays où certains achats d’informatique se font pour le design des machines. Mais d’autre part, le dernier système d’exploitation Mac OS est bâti pour permettre une utilisation simple et transparente des kanjis, l’écriture japonaise. Il s’agit même d’un des arguments de vente qui a le plus de chance de porter : il est même possible de taper n’importe quel signe imaginable ou l’un des mots les plus rares sans rencontrer de difficulté, alors que jusqu’à présent ces ajouts étaient manuscrits sur les documents imprimés ! Reste l’avenir : si Apple s’est lancée sur un effort de migration des Japonais vers ses produits, sans doute la société proposera-t-elle sous peu un switch européen ! Reste un frein à une telle campagne : la comparaison de produits n’y est pas autorisée. Pour les autres pays ? Adieu les “J’écrivais mon devoir sur le PC. Et ça a fait comme pip pipi pip pip pip, et alors, la moitié de mon devoir avait disparu”. Bien dommage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur