Apple lorgne sur la télé haute définition

Mobilité

La firme de Cupertino vient d’annoncer coup sur coup trois produits la plaçant d’emblée en amont de la chaîne numérique audiovisuelle. Après un écran spécifique viennent deux nouveaux produits destinés aux créateurs de contenus. Avec DVD Studio Pro et Cinema Tools for Final Cut Pro, la firme propose de quoi superviser la post-production de A à Z ! Un accord de partenariat avec Panasonic est également annoncé.

On savait déjà qu’Apple avait un fort penchant – et des atouts indéniables – pour la vidéo numérique. De nouveaux outils et partenariats viennent le confirmer. La firme à la Pomme vient en effet de signer un accord avec Panasonic pour qu’il intègre Firewire sur ses prochains magnétoscopes professionnels haute définition ainsi que sur une prochaine caméra DV ! De quoi compléter le tout récent écran plat 23 pouces (voir édition du 22 mars 2002). Côté logiciels, Apple vient d’annoncer la disponibilité de nouveaux outils venant compléter Final Cut Pro (voir édition du 5 décembre 2001) : Cinema Tools et DVD Studio Pro. De la capture des données jusqu’à la sortie sur support numérique, en passant par la visualisation, voilà une solution complète pour tout traiter en numérique haute définition. Apple fournit désormais aux professionnels de l’image et du son une chaîne complète de post-production !

Les deux derniers logiciels n’ont l’air de rien, mais fournissent à eux seuls un avantage concurrentiel incomparable, venant apporter sa pierre au domaine de la vidéo assistée par ordinateur (voir édition du 15 mars 2001). Cinema Tools, le véritable petit dernier de la famille, est une pièce rapportée issue de l’une des dernières acquisitions d’Apple, la société Focal Point Systems, rachetée en avril 2001. Certains des composants logiciels d’un de ses produits phares, FilmLogic, ont été intégrés pour être utilisés avec Final Cut Pro. Le logiciel de montage d’Apple se trouve ainsi aussi à l’aise avec de la pellicule (16 et 35 mm) que sur de la vidéo Haute Définition à 24 images par seconde, en prévision peut-être de la mort annoncée des supports analogiques (voir édition du 3 avril 2002) ! Cinema Tools permet de faire la conversion en 24 images par seconde avant de passer le relais à Final Cut Pro pour le montage et la génération de la liste de conformation du négatif (de la pellicule d’où ont été initialement tirées les prises de vues). Ou bien mieux, puisque après avoir utilisé Cinema Tools puis Final Cut Pro, les réalisateurs peuvent préparer un projet de DVD complet de l’encodage à la gravure en passant par les phases de construction et d’organisation du projet. Le tout grâce à DVD Studio Pro (voir édition du 10 janvier 2001), dont la nouvelle mouture joue à fond la carte de l’interactivité. Le support de sortie peut également être une cartouche DLT destinée à la réplication de masse, ou plus simplement encore, un disque dur.

Un solution complète pour les réalisateurs professionnels

Ainsi, les réalisateurs qui voudraient travailler totalement en numérique peuvent le faire, de bout en bout, voire sur une seule machine, de la connexion d’une caméra DV à la sortie du master sur l’un ou l’autre média proposé ! La valeur ajoutée ? Elle est multiple : la possibilité de préparer des contenus en HDTV, la chaîne numérique intégrée d’amont en aval, l’avantage de l’utilisation du moteur Altivec pour augmenter la productivité, l’ensemble matériel et logiciel qui permet d’assurer au professionnel une image contrôlée de bout en bout… En l’espace de quelques jours, Apple se place comme un acteur désormais incontournable du secteur audiovisuel, en apportant une solution de réduction de coûts qui devrait permettre de diviser par deux ou trois les coûts de post-production ! Les applications sont en effet proposées à 999 dollars (1 149 euros) pour Cinema Tools et DVD Studio Pro (seulement aux Etats-Unis pour l’instant).

Bientôt une déclinaison grand public ?

La firme s’arrêtera-t-elle là ? Si elle vient à peine de s’engager sur le marché professionnel, il y a fort à parier qu’elle voudra s’engager aussi sur le marché grand public, pour profiter de l’effet de levier apporté par ses solutions. Et là, c’est sans doute dans sa stratégie écran qu’il faudra la suivre de près : elle pourrait bien être, elle aussi, comme beaucoup d’autres acteurs, en train de préparer la télévision de demain ! Celle-ci sera haute définition, permettra d’écouter du son d’excellente qualité, mais sera aussi interactive. Et quoi de mieux qu’un hub numérique pour proposer un bouquet de services ? Apple comme fournisseur des futurs écrans plats de salon connectés à Internet et restituant une image de haute définition ? Et pourquoi pas ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur