Apple – Mozilla : dissensions autour de Firefox pour iOS

CloudMobilitéOS mobiles
Firefox Mozilla

La Fondation Mozilla est formelle : elle ne portera pas son navigateur Web Firefox sur iOS tant qu’Apple n’aura pas modéré la politique restrictive appliquée aux applications tierces.

La Fondation Mozilla campe sur ses positions : tout portage de Firefox pour iOS sera exclu aussi longtemps qu’Apple n’aura pas assoupli les règles de publication sur son App Store.

Le vice-président produits Jay Sullivan, qui s’est exprimé à l’occasion de l’événement SXSW Interactive tenu à Austin (Texas), a formellement fustigé la politique du fabricant de l’iPhone à l’égard des applications tierces.

Les divergences concernent notamment le moteur de rendu. En natif, Firefox se base sur Gecko, dont Apple ne tolère pas l’usage.

La firme de Cupertino invite en effet les développeurs à se rabattre sur la bibliothèque logicielle WebKit, qu’elle utilise pour développer Safari.

Même constat pour la machine JavaScript : Mozilla doit se rabattre sur Nitro – également composante de Safari – en lieu et place de son moteur d’exécution IonMonkey, standardisé depuis septembre 2012.

Établies en vertu du fait qu’aucune application ne peut reproduire une fonctionnalité déjà existante du système, ces restrictions ne permettent pas d’exploiter le potentiel de Firefox et “compromettent [d’autant] l’expérience utilisateur“, selon Jay Sullivan.

Et pour cause : en se basant sur les composantes de Safari, Mozilla n’en délivre qu’une surcouche, à l’instar de Google avec son butineur Chrome.

Opera Software, avec son butineur éponyme, se plie aux exigences d’Apple, mais recourt à un proxy de traitement déporté pour améliorer les performances.

Mozilla, qui détient moins de 1% du marché mondial des navigateurs Web mobiles selon NetMarketShare et StatCounter, ne suit pas cette voie et priorise le développement de son système d’exploitation Firefox OS, intégralement construit autour de normes ouvertes.

Et les ambitions sont légion en la matière.

La première vague de déploiements aura lieu au Brésil, en Colombie, au Mexique, au Venezuela, en Espagne, en Hongrie, au Monténégro, en Serbie et en Pologne. 18 grands opérateurs soutiennent l’initiative à travers le monde.

Des collaborations prennent forme avec des fournisseurs asiatiques comme Alcatel One Touch (TCL), LG et ZTE pour produire les premiers terminaux Firefox OS. Huawei est attendu courant 2013.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les navigateurs Web ?

Crédit photo : Iv Nikolny  – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur