Apple Music : Taylor Swift force Apple au switch

E-commerceMarketing
taylor-swift-1989-musique-streaming-apple
3 0

Apple va rémunérer les artistes lors de la période d’essai d’Apple Music. La pop star Taylor Swift est montée au créneau pour que le modèle du service de musique en streaming change.

Sous la pression de la pop star Taylor Swift, Apple modifie sa politique de rémunération des artistes sur son nouveau service d’écoute en streaming Apple Music.

Son ouverture est attendue la semaine prochaine.

La firme de Cupertino veut proposer un accès gratuit d’une durée de trois mois aux utilisateurs en guise de « formule découverte ».

Mais elle avait décidé initialement de ne verser aucune rémunération aux artistes lors de cette période d’essai.

Certains artistes indépendants s’opposent à cette démarche. Mais le ralliement de Taylor Swift a vraiment fait la différence.

Alors qu’Apple venait de présenter sa nouvelle plateforme de musique en streaming, Taylor Swift a fait de la résistance.

La pop star américaine a refusé que son album « 1989 » soit disponible dans le catalogue Apple Music. Alors que tous ses albums sont disponibles sur la plateforme de téléchargement iTunes.

Elle a montré des signes d’exaspération sur son blog : « Ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’Apple Music ne paiera pas les auteurs, les producteurs et les artistes durant cette période d’essai », considère Taylor Swift.

Une démarche commerciale qui va « complètement à l’encontre de cette entreprise historiquement progressiste et généreuse ».

Magnanime, Apple s’incline. A travers son compte Twitter, Eddy Cue, Vice-Président d’Apple en charge des logiciels et services Internet, a diffusé une série de tweets pour annoncer la bonne nouvelle sur son fil Twitter.

Les artistes seront finalement rémunérés pendant la période d’essai.

Incontestablement, c’est une victoire pour Taylor Swift qui s’en félicite sur son propre compte Twitter à presque 60 millions de followers.

C’est une manière de s’opposer au modèle économique jugé bancal des plateformes de musique en streaming.

Taylor Swift avait déjà protesté d’une manière similaire en novembre 2014 : l’artiste qui est passée par la country music avait exigé le retrait de tous ses titres du catalogue du service Spotify.

Le modèle économique demeure contesté par les organisations professionnelles défendant les intérêts des artistes. Ainsi, en France, l’Adami considère Apple Music comme une potentielle « opportunité pour l’industrie musicale ».Mais avec un bémol : « Il faut qu’il le soit pour tous les maillons de la chaîne ».

La société des artistes-interprètes considère que la nouvelle offre de streaming musical d’Apple « dégrade un peu plus encore la rémunération des artistes ».

L’Adami a effectué un rapide calcul : « Chaque abonné à l’offre ‘Famille’ d’Apple Music rapportera aux artistes entre 0,11 euro et 0,17 euro /mois* à partager entre tous les artistes écoutés par l’abonné. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur