Apple oeuvre à la stabilité d’OS X en attendant Mavericks

Cloud
mac-os-x-mountain-lion-10-8-5

La dernière mise à jour d’OS X ‘Mountain Lion’ (version 10.8.5) améliore la stabilité globale du système et rehausse considérablement les performances du Wi-Fi 802.11ac sur les quelques MacBook équipés d’un contrôleur compatible.

Amené à s’imposer comme le prochain standard des communications sans fil Wi-Fi avec une norme attendue pour la fin de l’année, le 802.11ac prend du galon sous l’impulsion d’Apple.

Mac OS X, le système d’exploitation desktop de “la marque à la Pomme”, ne tirait pas encore pleinement parti des 500 Mbit/s en liaison unique offerts par cette nouvelle technologie*.

Selon les mesures réalisées par Ars Technica avec un Mac Mini 2012, un MacBook Pro 2013 et une passerelle AirPort Extreme, la vitesse de transfert maximale avoisinait jusqu’alors les 20 Mo/s, indifféremment du protocole utilisé (AFP ou SMB).

La dernière mise à jour – en version 10.8.5 ‘Mountain Lion’ – relève significativement les performances, à des niveaux équivalents à ceux offerts par Windows 8, soit autour de 45 Mo/s.

Les MacBook équipés d’une carte Wi-Fi 802.11 ac (c’est notamment le cas des modèles sur base Intel Core i5) en sont les principaux bénéficiaires.

Apple en profite pour lancer une nouvelles génération de bornes Time Capsule et AirPort Extreme.

A noter toutefois que cette augmentation des débits ne se vérifie qu’en utilisant l’AFP (Apple Filing Protocol). Il faudra vraisemblablement attendre OS X 10.9 ‘Mavericks’ pour qu’Apple implémente la dernière révision du protocole SMB, avec sa gestion améliorée du cache.

Côté sécurité, plusieurs vulnérabilités sont corrigées (la liste est disponible ici). L’une d’entre elles, classée critique, concernait Apache. Elle pouvait entraîner des attaques de type ‘cross-site scripting’ (XSS).

Deux autres failles concernant respectivement CoreGraphics et ImageIO sont résorbées. Le traitement de données encodées dans des fichiers malveillants (JBIG2 et JPEG2000) pouvait engendrer un dépassement de capacité et ouvrir la porte à l’exécution de code à distance.

Apple referme également quelques brèches touchant au noyau, à la gestion des terminaux mobiles, au chiffrement OpenSSL ou encore à la gestion de la mémoire vive dans QuickTime.

Les travaux se sont également portés sur la stabilité globale du système, avec davantage de fiabilité dans la transmission de gros fichiers par liaison Ethernet et la connexion à des serveurs Open Directory, la correction d’un bug qui empêchait le lancement de l’écran de veille et un défaut d’affichage des courriels dans le client Mail.

* Opérationnel sur la bande de fréquence à 5 GHz, le Wi-Fi 802.11ac délivre jusqu’à 500 Mbit/s par canal, soit 8 Gbit/s potentiels par agrégation de plusieurs antennes (multi MIMO).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

Crédit photo : Bill Perry – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur