Apple officialise son alliance avec Intel

Mobilité

C’est officiel : Apple va abandonner son actuel fournisseurs de processeurs, IBM, au profit du fondeur Intel. Une petite révolution qui va nécessiter une période de transition entre les deux architectures.

D’ici la fin 2007, Apple abandonnera complètement l’actuelle architecture PowerPC d’IBM et équipera l’ensemble de ses machines de processeurs Intel. La firme de Cupertino a officialisé ce revirement stratégique dans un communiqué de presse publié peu après l’annonce faite par Steve Jobs lors de son discours d’ouverture de la WWDC (Worldwide Developper Conference).

Selon le site spécialisé MacGeneration, qui a couvert l’événement, Steve Jobs aurait justifié cet abandon de la plate-forme PowerPC par un manque de confiance dans l’avenir avec IBM, qui ne parvenait plus à satisfaire ses exigences. Depuis des mois, Apple et Intel auraient donc travaillé à ce rapprochement dans le plus grand secret, mises à part quelques rumeurs qui devenaient persistentes ces derniers jours. Mais cette nouvelle révolution dans l’histoire du Mac implique que système d’exploitation et applications soient adaptés à la nouvelle plate-forme.

Une transition pas si difficile

Steve Jobs, épaulé par le PDG d’Intel Paul Otellini, a tenu à rassurer développeurs et utilisateurs : cette adaptation ne sera pas aussi difficile qu’elle pourrait le paraître. Et pour le démontrer, le patron d’Apple n’a pas hésité à faire une démonstration du dernier système d’exploitation maison, Mac OS X Tiger, tournant sur un Mac renfermant un processeur Intel ! Preuve que le portage de l’OS ne devrait pas constituer un obstacle majeur.

Côté appliccations, Apple a déjà réussi à impliquer quelques grands éditeurs dans le processus de transition. Bruce Chizen, le PDG d’Adobe, lui a ainsi apporté son soutien en déclarant dans le communiqué de la firme que la Creative Suite de l’éditeur – qui comprend notamment les logiciels professionnels Photoshop, Illustrator, Indesign et GoLive – serait prochainement déclinée dans une version compatible à la fois avec les processeurs PowerPC et Intel. Même son de cloche du côté de Microsoft dont la Mac Business Unit, le département dédié aux applications pour Mac, envisage de créer une version d’Office tournant sur les deux types de puces.

Un kit pour les développeurs

Apple tient également à embarquer les développeurs indépendants dans cette aventure en leur proposant, pour 999 dollars, un “Developper Transition Kit”. Comprenant une version de développement du système Mac OS X pour processeur Intel ainsi que les logiciels d’Apple, il doit leur permettre de créer des applications compatibles avec les deux familles de Mac. La feuille de route d’Apple est donc établie : lancement des premières machines équipées de puces Intel d’ici 2006, puis une période de transition pendant laquelle processeurs PowerPC et Intel cohabiteront, pour arriver enfin à l’abandon complet des puces d’IBM fin 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur