Apple ouvrirait ses propres magasins en avril

Mobilité

Même si ce n’est pas officiel, les informations confirmant l’ouverture d’un début de réseau de distribution frappé du sceau de la Pomme s’accumulent. La mairie de Palo Alto confirme la demande d’un permis de construire numéro 00-ARB-146. A la poursuite d’une part de marché flirtant avec les 10 %, ces magasins bien réels pourraient augmenter la visibilité de la marque.

Après avoir débauché Allen Moyer, ex-responsable des projets d’implantation des magasins de Sony, après avoir fait entrer Millard Drexler, président de la marque Gap, connue pour son réseau de distribution de vêtements, après avoir restructuré ses canaux de vente afin de réaliser une segmentation destinée à disposer de l’approche la plus efficace pour chacun de ses marchés, Apple devrait ouvrir sa propre enseigne en avril prochain. Trois magasins seraient en préparation.

600 mètres carrés au coeur de la Silicon Valley

Le premier a déjà reçu l’aval du bureau des architectes de Palo Alto, au coeur de la Silicon Valley. Le magasin doit couvrir environ 600 mètres carrés et devrait ouvrir jusqu’à 23h. “Les gens sont très excités à cette idée”, a indiqué Judith Wasserman, un membre de ce bureau, à nos confrères de The Mercury News. Et d’ajouter : “Parce que (le magasin) sera ouvert tard la nuit et que les mordus d’ordinateurs pourront y essayer les machines”.

Apple ne disposait pour l’instant d’aucun magasin, hormis celui de son siège à Cupertino. Le lancement d’un premier établissement, ainsi que de deux autres simultanément dans la région, marquerait déjà aux Etats-Unis le déclenchement d’une politique de rapprochement de sa clientèle. Un problème dont elle souffre jusqu’à présent et dont elle se plaint parfois. Les grands revendeurs de machines Apple n’avaient pas l’habitude d’avoir du personnel formé à ce type de matériel jusqu’à très récemment. Les efforts de (Mitch Mandich) dans ce sens devaient améliorer “l’expérience d’achat” du consommateur, dans ces magasins traditionnels.

Un fonctionnement centralisé autour de Cupertino

Le modèle de vente de la Pomme risque donc de s’en ressentir. Les dernières données laissaient présupposer qu’Apple pourrait “télécommander” son magasin depuis son siège (voir édition du 25 septembre 2000). Quoi qu’il en soit, un élément d’importance devra être maîtrisé par la firme : l’approvisionnement, un point auquel s’achoppent souvent les entreprises qui veulent lancer leur propre réseau. Enfin, cette ouverture va tout à coup créer une concurrence avec ses habituels distributeurs, partenaires dans la région, comme CompUsa installé à 3 kilomètres du premier lieu d’implantation. Si ces informations se confirment, le modèle de vente d’Apple va bien évoluer pour lui permettre un contact direct avec son public et avec ses nouveaux clients dont les études montrent qu’ils préfèrent acheter dans un magasin bien réel.

Pour en savoir plus :

Le site de la ville de Palo Alto (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur