Apple Pay : 5 points sur le potentiel du paiement mobile et NFC “à la Apple”

Marketing
apple-pay-paiement-mobile-sans-contact

Le système de paiement mobile et sans contact Apple Pay sera lancé samedi aux Etats-Unis. Une offensive qui servira de relais de croissance pour Apple mais de quelle ampleur ?

Mac, nouvel iPad pour les pros et Apple Pay ? Alors qu’Apple prépare une nouvelle keynote jeudi prochain (16 octobre), on attend la mise sur orbite d’Apple Pay annoncé le mois dernier dans le prolongement de la sortie de l’iPhone 6.

Assez curieusement, le démarrage officiel du nouveau système de paiement mobile d’Apple qui exploite le potentiel du NFC (sans contact) est attendu samedi prochain aux Etats-Unis. Pour un déploiement à l’international, Apple reste discret.

A partir de ce week-end, les détenteurs d’iPhone 6 ou d’iPhone 6 Plus seraient donc en mesure de payer avec leur “smartphone bijou”.

Apple Pay : quelle étendue des partenariats au démarrage ?

Selon Macrumours, l’information circule en interne chez Walgreens : les employés de la chaîne de pharmacies sont invités à se préparer à l’arrivée d’Apple Pay à partir du 18 octobre. “Les clients qui participent au programme Apple Pay seront immédiatement en mesure d’utiliser le service qui est facile, sécurisé et qui assure la confidentialité”, peut-on lire dans le mémo.

Au-delà des 258 Apple Store éparpillés aux Etats-Unis, qui va participer à la première vague de lancements d’Apple Pay ? Dans sa première communication officielle sur Apple Pay en date du 6 septembre, la firme de Cupertino évoquait des partenaires “banques & finances” comme American Express, Bank of America, Capital One Bank, Chase, Citi et Wells Fargo.

D’autres groupes bancaires comme Barclaycard, Navy Federal Credit Union, PNC Bank, USAA et U.S. Bank viendraient ensuite rejoindre le club des affiliés Apple Pay.

Il règne déjà une certaine unanimité dans le paiement électronique. Apple Pay sera compatible avec les cartes des trois principaux réseaux de paiement : American Express, MasterCard et Visa.

Dans le secteur du tertiaire, des enseignes du pays comme Bloomingdale’s, Disney Store et Walt Disney World Resort, Duane Reade, Macy’s, McDonald’s, Sephora, Staples, Subway, Walgreens et Whole Foods Market se sont affichés au lancement de l’Apple Pay. Mais seront-elles opérationnelles dès la fin de la semaine ?

Apple Pay : ami ou enneni des banques ?

Avec cette approche Apple Pay, le groupe de Tim Cook a réussi à séduire les groupes bancaires qui se méfient traditionnellement des nouveaux moyens de paiement électronique.

Ainsi, un émetteur de cartes de paiement comme American Express affiche son enthousiasme. “Nous sommes très heureux de travailler avec Apple afin de mettre à la disposition des détenteurs de nos cartes et des commerçants un moyen simple et sûr de réaliser des achats en magasin et via les apps”, déclare le P-DG Ken Chenault.

Chez Visa Europe, on se prépare même si aucune échéance n’est fixée. “L’arrivée d’Apple sur ce marché est un élément majeur pour le développement du paiement mobile”, explique Steve Perry, Chief Digital Officer chez Visa Europe qui déploie pourtant ses propres solutions mobiles et sans contact depuis 2007.

“L’annonce d’Apple confirme l’importance grandissante du paiement mobile et du paiement sans contact (…) Nous travaillons en étroite collaboration avec Apple et nos partenaires bancaires pour proposer ces nouveaux services au marché européen.”

En fait, tout se passera bien avec les établissements financiers tant qu’Apple ne se transforme pas en banque directement…Du moment que la firme de Cupertino se contente de généraliser le paiement mobile et sans contact.

Mais, au regard de la capacité d’attractivité de la marque Apple et des fonctionnalités établies via l’iPhone, on comprend mieux pourquoi PayPal a décidé de se retrousser les manches en se séparant d’eBay : une manière de libérer son énergie face à l’alternative Apple Pay qui se profile et qui se révèle dangereuse en termes de concurrence.

Que va devenir l’application PayPal pour iOS face à l’initiative Apple Pay ? Ce pourrait être aussi une menace pour les autres portefeuilles mobiles comme Google Wallet et Softcard (ex-ISIS).

Apple Pay : une très bonne nouvelle pour l’écosystème NFC

Apple manquait cruellement à l’écosystème des services sans contact qui se développent avec la norme Near Field Communication. Faute de compatibilité avec l’iPhone, les promoteurs du NFC étaient désespérés. Car l’iPhone représente environ 40% du marché des smartphones aux Etats-Unis selon ComScore.

Selon l’institut IHS, on évalue à 400 millions le nombre de terminaux compatibles NFC dans le monde en 2014. En prenant en compte l’iPhone 6 compatible NFC, on passe à 600 millions en 2015 et 800 millions en 2016.

En France, Pierre Métivier, Délégué général du Forum SMSC (services mobiles sans contact), a exprimé sa satisfaction de voir Apple rejoindre le camp NFC dans une interview accordée à ITespresso.fr. En attendant une extension d’Apple Pay en Europe à la mi-2015 ?

La sécurité : volet sensible de l’Apple Pay

Rappelons le principe d’Apple Pay : Intégré à la génération des terminaux iPhone 6 et iPhone 6 Plus, Apple Pay s’appuie sur une antenne NFC, une puce dédiée (“élément sécurisé”) et au capteur Touch ID (biométrie) pour la sécurité. En cas de perte de son smartphone, il sera possible d’ utiliser la fonction Localiser mon iPhone pour suspendre “sans délai” les paiements réalisés avec l’appareil en question.

Comment l’utilisateur pourra configurer son compte Apple Pay ? En ajoutant ses données de carte bancaire à partir de son compte iTunes Store. Apple ne veut pas rater le coche en termes de sécurité IT. Surtout après ses récents déboires avec iCloud (propagation de fichiers de photos privées de vedettes stockés sur le service cloud d’Apple).

La gestion de l’argent des clients Apple est un sujet sensible : “Sécurité et confidentialité sont l’essence même d’Apple Pay”, a déclaré Eddy Cue, en qualité de Senior Vice President of Internet Software and Services d’Apple, dans la communication initiale d’Apple sur le nouveau système de paiement mobile.

“Lorsque vous utilisez Apple Pay dans un magasin, un restaurant ou chez un autre commerçant, l’employé de caisse ne voit plus votre nom, votre numéro de carte bancaire ou votre code confidentiel, ce qui contribue à réduire les fraudes potentielles.”

La firme de Cupertino indique également qu’il n’existe pas de sauvegardes pour l’historique des achats. Dans le mécanisme de fonctionnement retenu censé garantir la sécurité et la confidentialité, les numéros de la carte ne sont pas stockés sur l’appareil ni sur les serveurs d’Apple.

“Un numéro de compte d’appareil unique est généré, chiffré et stocké en sécurité dans l’élément sécurisé de votre iPhone (ou Apple Watch). Chaque transaction est autorisée avec un code à usage unique au moyen de votre numéro de compte d’appareil et, plutôt que d’utiliser le code de sécurité inscrit au dos de votre carte, Apple Pay crée un code de sécurité dynamique pour valider la transaction”, précise Apple dans sa communication.

Apple Pay : le réservoir dév’

Au regard du succès de l’iPhone 6 à sa sortie (10 millions d’unités écoulées le premier week-end de commercialisation sur dix marchés), on peut imaginer que les détenteurs du nouveau smartphone chercheront à tester Apple Pay dès sa disponibilité.

Au-delà des achats réalisés dans les boutiques, Apple Pay permettra également d’effectuer des règlements via des applications mobiles (et ce toujours en s’appuyant sur Touch ID).

C’est déjà énorme et cela va s’étendre avec la déclinaison Apple Pay associée à l’Apple Watch qui sera commercialisée à partir de début 2015. Dès lors, les détenteurs d’iPhone 5 (200 millions de clients dans le monde) associés à la montre connectée pourront également exploiter le potentiel Apple Pay. La conquête sera longue mais elle pourrait payer à terme.

“Apple Watch pourra également être utilisée aux États-Unis chez les plus de 220 000 commerçants équipés de terminaux de paiement sans contact”, explique Apple.

Pour gonfler l’écosystème, les interfaces de programmation (API) d’Apple Pay seront mises à la disposition des développeurs dans iOS 8 afin qu’ils puissent autoriser les achats de biens physiques au sein de leurs apps sur la génération iPhone 6.

————-

Quiz : Connaissez-vous les paiements en ligne ?

———–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur