Apple persiste : pas de PDA en vue

Mobilité

Fébrilité de rigueur durant le week-end : la rumeur voulait qu’un fabricant taiwanais, Inventec, ait gagné un contrat de fabrication auprès d’Apple pour 600 000 assistants personnels. A peine le temps de s’informer que la rumeur était démentie. Il s’agit en fait de l’iPod. Et la Pomme ne semble pas devoir se lancer de sitôt dans le PDA : Steve Jobs l’a encore une fois répété.

Branle-bas de combat pour ce week-end de la Toussaint et d’Halloween : le quotidien Economic Daily News avait indiqué qu’une société taiwanaise, Inventec, aurait gagné un contrat de fabrication pour un assistant numérique signé Apple. Le marché aurait porté sur 600 000 assistants par an et les livraisons devaient débuter ce trimestre (premier trimestre fiscal 2002 pour Apple). L’information a été immédiatement démentie par la directrice des finances d’Inventec :“Plusieurs de nos plus hauts dirigeants se sont réunis ce matin et aucun d’entre eux ne sait si nous avons gagné une commande d’Apple.” Précision subtile, car l’information était donnée quelques heures plus tard par le Taipei Times : Inventec avait bien reçu une commande, mais de 600 000 iPod ! La firme taiwanaise a donc en réalité été retenue par Apple pour la production mondiale de son lecteur de MP3 (voir édition du 2 novembre 2001). La commande d’Apple est une assez bonne nouvelle pour la firme chinoise, spécialisée dans les ordinateurs portables, les assistants numériques, mais aussi un ensemble d’appareils numériques portables ou pouvant se connecter à Internet. Ses revenus reposaient essentiellement jusqu’à présent sur la production de portables pour Compaq et ses ventes s’étaient écroulées d’un tiers sur les derniers mois, à l’image des mauvais résultats du constructeurs texan.

Une production d’assistants personnels Apple ne semble donc toujours pas à l’ordre du jour pour Apple, comme le précisait l’année dernière le vice-président chargé du marketing mondial des produits (voir édition du 17 mai 2000). Steve Jobs lui-même est monté à nouveau au créneau ce week-end, en précisant à nos confrères de Fortune : “Vous ne pouvez pas imaginer combien de gens pensent que nous sommes fous de ne pas faire de Palm. Je ne vous mentirai pas, nous y avons beaucoup pensé. Mais j’ai commencé à m’interroger sur leur réelle utilité. Combien de personnes se présentent avec l’un d’entre eux lors d’un meeting ? […] Le pourcentage s’est élevé jusqu’à 50 % il y a un an, pour tomber à moins de 10 % aujourd’hui. […] Je ne pense pas que les premiers hommes aient eu des organiseurs, mais je sais qu’ils avaient de la musique. C’est dans nos gênes. Tout le monde l’aime. Il ne s’agit pas d’un marché spéculatif.” Attendons tout de même de voir si son adoption sera aussi massive que celle des Palm…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur