Apple porte plainte contre X, 25 fois !

Mobilité

Apple veut mettre un terme aux fuites répétées qui ont permis à des sites Internet de dévoiler des photos des nouveaux produits de la marque avant leur présentation officielle. Après avoir poursuivi les sites incriminés, la société cherche maintenant à identifier les responsables de ces fuites?

On ne badine pas avec les secrets commerciaux chez Apple, c’est bien connu. Les affaires les plus récentes tendent à montrer que les responsables de la société veulent une maîtrise complète de l’information qui transpire de leurs murs. Or, selon Apple, une filière de fuites organisées sévirait, à peu près depuis le mois de février dernier. Une plainte contre X a donc été déposée auprès de la Cour Supérieure de Santa Clara. Monsieur X aurait agi, selon Apple, seul ou de concert avec 24 autres personnes.

Les informations divulguées ont commencé à apparaître le 16 février dernier, au travers d’images du Mac G4 multiprocesseurs, soit 5 mois avant l’annonce officielle. D’autres fuites ont transpiré encore plus tard cette année (voir notre édition du 10 juillet 2000). La nouvelle souris optique est apparue le 22 juin, bien que présentée sous différentes formes sur différents sites. Enfin, un jour avant l’ouverture de MacWorld Expo à New York, un site de rumeurs américain avait eu accès aux images du G4 Cube et de deux des nouveaux écrans d’Apple.

Cupertino cherche à aller le plus vite possible dans la recherche du ou des responsables de ces fuites. La firme aurait obtenu des instances judiciaires une citation à comparaître à l’encontre de Yahoo !, demandant au site américain d’identifier un utilisateur qui a créé une section “Geocities” où les images incriminées apparaissent.

Il s’agit d’un nouveau type de démarche pour Apple qui, jusqu’à présent s’était contenté de menacer les sites diffusant ce type d’information d’une action en justice (voir notre édition du 18 juillet 2000). La société n’avait semble-t-il pas encore cherché à connaître l’identité de ceux, parmi son personnel, qui auraient pu laisser filtrer des informations “de nature à compromettre la compétitivité de la société”. Les juristes d’Apple ne prendront donc pas de vacances ! Et monsieur X risque fort de les voir chez lui sous peu?

Le département juridique d’Apple est dirigé d’une main de fer par Nancy Heinen, qui supervise toutes les actions en justice de la firme. Mme Heinen a commencé à travailler avec Steve Jobs au sein de NeXT, compagnie dont elle a préparé l’entrée en bourse et négocié le rachat par Apple en 1997. Mme Heinen est particulièrement expérimentée dans le domaine informatique, puisqu’elle avait des fonctions similaires au sein de la société Tandem, avant d’être recrutée par Steve Jobs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur