Apple poursuivi pour la qualité de ses écrans

Mobilité

Deux clients ont lancé une class action contre Apple pour publicité
mensongère.

Deux clients mécontents poursuivent actuellement Apple qu’ils accusent de publicité mensongère au regard de la qualité de ses produits.

Selon le dossier d’accusation, Fred Greaves et Dave Gatley ont acheté des ordinateurs portables MacBook et MacBook Pro pour découvrir finalement que les écrans ne répondaient en rien aux promesses d’Apple.

Les deux hommes ont alors déposé plainte au tribunal de San Diego, Californie, estimant que les produits qui leur avaient été remis étaient bien loin des standards de qualité élevés promis par Apple.

Les plaignants estiment en effet que les écrans des ordinateurs portables MacBook et MacBook Pro n’offrent ni la qualité ni les fonctionnalités auxquelles Apple s’est engagé au travers de ses publicités.

Ils accusent Apple de ne pas fournir les ?millions de couleurs? dont les publicités vantent les mérites et jugent la qualité du logiciel utilisé pour le rendu et l’affichage des images inférieure à celui de Microsoft Windows.

Selon les plaignants, le produit n’a rien à voir avec la machine haut-de-gamme et à la pointe de la technologie telle que la présente Apple.

Les deux clients mécontents ajoutent qu’Apple utilise une technique dite de « tramage » pour délivrer les millions de couleurs garantis dans les publicités.

Le tramage consiste à placer deux couleurs de pixels différentes côte-à-côte afin de donner l’illusion d’une autre couleur. Cette technique permet d’afficher un grand nombre de nuances différentes à partir d’une palette de couleurs limitée.

En dépit des déclarations et suggestions inexactes faites par Apple concernant la capacité de ses MacBook et MacBook Pro à afficher des millions de couleurs, les écrans ne sont en réalité capables d’afficher que l’illusion de millions de couleurs“, peut-on lire dans le dossier d’accusation.

Selon les plaignants, les écrans seraient également sujets à des défaillances et le moteur graphique de Mac OS X serait inférieur à celui de Windows “à tous les niveaux de résolution”.

Le montant des dommages et intérêts réclamés par les plaignants n’a pas été communiqué. En revanche, les accusés cherchent à obtenir une injonction du tribunal pour interdire à Apple la diffusion des publicités mensongères à l’origine de la plainte.

“Le mode opératoire [d’Apple] est une pratique bien rodée car Apple connaît l’existence et la nature du défaut incriminé mais refuse pourtant de le reconnaître, de lancer une procédure de rappel et de corriger le problème.”

“Apple espère apparemment que ses clients ne consacreront pas de temps, d’argent et d’effort pour lancer seuls des poursuites à son encontre et espère ainsi s’enrichir avec l’argent économisé.”
Apple s’est pour l’heure refusé à tout commentaire.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 22 mai 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur