Apple prend les analystes à contre-pied

CloudMobilitéSmartphonesTablettes

Avec un bénéfice net en hausse de 94% sur un an, une croissance de la demande à l’international et un bénéfice par action sensiblement supérieur aux estimations, Apple inflige un cinglant contre-pied aux analystes.

Fort d’un bénéfice net en hausse de 94% sur un an, à 11,6 milliards de dollars (12,3 dollars par action), Apple annonce des résultats trimestriels bien au-delà des attentes et expédie dans les cordes les nombreux analystes qui s’étaient accordés à prévoir un affaissement dû au relatif insuccès de l’iPhone 4S.

Il n’en a rien été quant à ces prévisions. Sur le deuxième trimestre fiscal 2012, le chiffre d’affaires de la firme de Cupertino s’élève à 39,2 milliards de dollars, contre 24,7 milliards un an plus tôt, soit une hausse de 59%.

Le consensus était sensiblement moins optimiste, à 10,06 dollars de bénéfice par action et 36,8 millions de dollars en ventes. De même, la marge brute atteint les 47,4%. Elle était de 41,4% un an auparavant.

Quelques 11,8 millions de tablettes iPad ont trouvé acquéreur, à +151% sur la période référence. En parallèle, l’iPhone, tous modèles confondus, s’est écoulé à 35,1 millions d’exemplaires (+88% en volume).

Il s’est également vendu 4 millions d’ordinateurs Mac (+7%). Les seuls baladeurs multimédia de la gamme iPod s’affichent en recul, à -15% pour 7,7 millions d’unités écoulés.

Quand bien même l’effet Apple s’est quelque peu amenuisé aux Etats-Unis, la tendance s’inverse à l’échelle du globe : l’international représente désormais 64% du marché en valeur. En tête de liste, les contrées d’Asie et du Pacifique ont généré 22,6 milliards de dollars sur l’exercice 2011.

C’est sans compter iTunes, qui a généré plus d’un milliard de revenus en Europe, avec en toile de fond, une intégration plus poussée au sein du système d’exploitation Mac OS X, dont la version Mountain Lion sera disponible en fin d’été.

Coutumier d’une prudence exacerbée dans ses estimations, Apple vise un chiffre d’affaires de 34 milliards de dollars (8,68 dollars par action) pour le trimestre en cours.

Assez pour redonner confiance aux investisseurs et compenser cette chute vertigineuse du titre boursier AAPL, un temps affiché à plus de 600 dollars et retombé à 560,28 dollars en clôture ce 24 avril, pour une capitalisation à 552,39 millions de dollars ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur