Apple prendra-t-elle le train du PCI Express ?

Mobilité

Les premières solutions PCI Express intégrées à des ordinateurs devraient voir le jour dans les semaines à venir. Apple participera-t-elle à ce nouveau défi technologique lancé par Intel ?

PCI Express (voir édition du 10 septembre 2002), PCI-E, PCIx (à ne pas confondre avec PCI-X, voir encadré) ou même encore PCIe pour les intimes : les esprits s’échauffent autour de ce bus miracle, capable de fournir une bande passante comprise entre 2,5 et 8 Go/s dans chaque direction. Un programme ambitieux, destiné à détrôner en douceur le bus PCI, présent depuis de près de 15 ans sur les cartes mères, mais aussi le bus AGP, utilisé par les cartes vidéo de la plupart des machines actuelles. PCIe pose toutefois un sacré problème à l’industrie : d’abord, il entre en confrontation avec PCI-X, autre standard utilisé dans les serveurs et les stations de travail. Ensuite, il suppose de faire passer les cartes graphiques au PCIe. Ce double défi ne se fera sans doute pas du jour au lendemain, même si quelques fabricants de cartes graphiques prévoient déjà de livrer 25 % de leur production en PCIe d’ici la fin de l’année et jusqu’à 80 % dès l’année prochaine.

C’est quand même bien sur les cartes graphiques que le grand rush va se produire : PCIe devrait permettre en effet de disposer de taux de transfert de 4 Go/s par voie (soit 8 Go/s), soit deux fois plus que ce que fournit aujourd’hui l’AGP 8X. Ne rêvez toutefois pas : sur les machines actuelles, l’utilisation de l’AGP 8X n’a pas modifié les performances d’affichage par rapport à son prédecesseur ! Selon le site Tomshardware, aucune différence significative n’est détectable sur les jeux, qui sont les applications habituellement utilisées pour comparer les cartes graphiques. La raison en est simple : les logiciels ou systèmes d’exploitation n’ont pour le moment pas été modifiés pour envoyer vers la carte graphique plus de données que le bus AGP 4X ne peut en traiter ! Du coup, l’introduction de cartes graphiques PCIe ne devrait pas modifier de manière significative les performances obtenues.

Montage vidéo haute définition

Alors, pourquoi utiliser PCIe ? Pour les traitements vidéo en haute définition, et plus particulièrement le montage vidéo en temps réel pour la télévision haute définition (voir édition du 23 avril 2004). C’est la seule application où les flux de données nécessaires sont si importants. Or justement, le montage vidéo HD (haute définition) demeure une des spécificités d’Apple. La firme a introduit dernièrement au NAB des mises à jour de ses principales applications permettant le traitement de la HD en temps réel, sans adjonction de matériels. La firme prétend fournir ordinateurs, écrans et la possibilité de préserver le format de bout en bout grâce à un partenariat avec Panasonic, qui produit magnétoscopes et caméras équipés de prises Firewire. Les deux applications susceptibles d’utiliser PCIe sur Mac sont Final Cut Express et Motion (voir édition du 26 avril 2004). L’emploi de plusieurs flux vidéo haute définition sature très rapidement les systèmes actuels. Avec ses 54 à 240 Mo/s, un flux HD non compressé est encore gérable sur les machines actuelles. Mais l’utilisation de flux simultanés à ce niveau de qualité nécessite des configurations très puissantes, tant au niveau du processeur que de la carte graphique, sans compter le bus système de l’ordinateur. Pour Motion par exemple, Apple recommande l’utilisation d’un G5 biprocesseur et de 4 Go de mémoire vive, ainsi que d’une carte ATI Radeon 9800 Pro. Si ces spécifications ne constituent pas un clin d’oeil à de futures configurations dotées de cartes graphiques PCIe, c’est qu’Apple aura trouvé un moyen d’améliorer les actuelles cartes AGP !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur