Apple prépare son clavier du futur

Mobilité

La firme à la pomme a breveté un clavier dont les touches changent d’apparence en fonction du programme utilisé. Mais il serait surprenant qu’on le découvre au Macworld.

Ce serait une énorme surprise du Macworld de San Francisco si Steve Jobs évoquait ce nouveau projet à l’occasion de son keynote attendu mardi soir…Qui n’a pas voyagé et s’est trouvé face à un clavier d’une langue différente? À chaque langue correspond pratiquement un clavier. Ainsi, écrire en francais sur un clavier QWERTY (anglophone) relève du défi notamment pour les accents.

Ce défi est en passe de devenir un jeu d’enfant grâce à un clavier à l’étude chez Apple. En mars 2007, la firme à la pomme a déposé un brevet dans ce sens mais l’information n’a été révélée que début janvier, notamment par AppleInsider.

Le groupe de Steve Jobs a en effet breveté la technologie d’un clavier, dont les touches seraient rétro-éclairées par des diodes électroluminescentes (technologie OLED), selon les explications du document déposé à l’US Patent and Trademark Office.

Ainsi, passer d’une langue à l’autre se manifesterait visuellement sur un clavier; les touches changeant d’apparence. Par exemple, au lieu de voir le chiffre 2 sur un clavier QWERTY, la lettre “é” apparaîtrait aussitôt que l’option “France” est activée sur son ordinateur, passant donc en mode AZERTY.

Autre utilisation : les logiciels créatifs. L’ouverture d’Adobe Photoshop, par exemple, entraînerait la modification de l’apparence de certaines touches. On peut imaginer qu’une touche “zoom” prendrait naturellement la place d’une lettre, ou encore l’option “changer la taille de l’image”, qui demande normalement le maintien de trois touches à la fois, n’en prendrait, avec ce nouveau clavier, qu’une seule.

Une révolution dans l’interface utilisateur

Un autre type de programme pour lequel un tel clavier serait particulièrement pertinent sont les logiciels d’édition vidéo type Final Cut ou Adobe Premiere. Les touches “Play”, “Pause, “Forward”, “Rewind” que l’on trouve sur les lecteurs multimédias ou autres seraient apparentes sur le clavier, et il n’y aurait pas besoin de deviner où elles se trouvent. Ce genre de clavier serait donc utile pour des professions centrées sur la création de contenu visuel et le design.

Apple n’a cependant rien inventé. Un clavier aux caractéristiques similaires existe déjà sur le marché depuis plusieurs années. Appelé Optimus Maximus, il a été concu par un certain Art Lebedev. Son seul problème: le prix. Dépassant le seuil des 1000 dollars aux Etats-Unis, il n’est pas à la portée des consommateurs.

Si Apple venait à sérieusement investir dans un tel clavier, la production en masse aurait pour effet de baisser son prix de vente. Mais le projet n’en est qu’à sa phase initiale. Il faudra se montrer patient pour découvrir le nouveau joujou d’Apple.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur